November 9

november-nine-683761Résumé : Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer.
La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain.
Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre.
Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est une mine d’informations pour lui et, pour tous les deux, c’est le moyen de faire le point sur leur vie.
Jusqu’au jour où Fallon se met à douter de ce que Ben lui raconte sur lui-même. Peut-il avoir inventé sa vie comme un roman ? Et pourquoi ferait-il une chose pareille ?

Auteure : Colleen Hoover (Maybe Someday, It ends with us, Confess)

Mon avis :

     November 9 est le quatrième livre de CoHo que je lis (le 3ème que je lis en VO, et j’apprécie vraiment la facilité de lecture en anglais). Si j’ai aimé Maybe Someday, j’ai adoré Confess et j’ai été bouleversée par It ends with us (Jamais plus). Colleen Hoover ne se contente pas de nous raconter de belles romances. Elle le fait en abordant des sujets qui ne peuvent pas laisser indifférents, et elle s’en prend directement à nos coeurs, pour les toucher de ses mots.

     November 9 s’inscrit dans le tableau de ces romances bouleversantes. S’il ne m’a pas autant retournée que It ends with us, il ne m’en a pas moins énormément touchée. La romance qui lie Fallon et Ben a quelque chose d’à la fois étonnant mais aussi tout à fait réaliste. Les personnages, avec leurs blessures, leurs insécurités, leurs doutes, leurs rêves brisés, leurs espoirs, sont tellement humains que l’on ne peut s’empêcher de se reconnaître en eux, à notre échelle.

      Leur rencontre, un hasard, un coup de pouce du destin, va avoir un impact énorme sur les années suivantes. Une journée par an, si elle est vécue intensémment, peut valoir bien des mois et des années, ces deux-là nous le prouvent. Ils nous montrent à quel point une rencontre, ou parfois juste un mot, un phrase ou un geste, peut changer à jamais la vie de quelqu’un.

     On voit particulièrement bien cet effet sur Fallon, que l’on rencontre à 18 ans entièrement privée de confiance en soi. CoHo nous montre à travers elle comment l’image que l’on a de soi définit l’image que les autres auront de nous, à quel point comment on se perçoit change non seulement le regard des autres, mais aussi la façon dont on l’interprète.

    A travers Ben, l’auteure délivre un autre message tout aussi important. Celui du pardon. Du pardon de soi, du pardon des autres. Du pardon en général.

     Encore une fois Colleen Hoover a réussi à me faire passer par toutes les émotions. Ses romans sont loin d’être dénués d’humour, et sur fond de sujets difficiles, on ne peut s’empêcher de sourire, voire de rire franchement par moments. On est emportés par cette romance qui réussit à la fois à être réaliste (donc proche de nous) et à nous faire nous évader comme seules les fictions savent le faire. Un équilibre qui a laissé mon coeur rêveur.

En bref : Encore un magnifique livre de Colleen Hoover qui a su me toucher et qui délivre un message de tolérance, de pardon et d’acceptation de soi.

Bonne lecture!

Xoxo

Publicités

5 commentaires sur « November 9 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s