Pas assez pour faire une femme

pas-assez-pour-faire-une-femme-648153Résumé : Quand Judith rencontre Alain, elle découvre à la fois l’amour et la conscience politique. Cette jeune fille qui a grandi en oubliant qu’elle avait un corps est parvenue de haute lutte à quitter une famille soumise à la tyrannie du père pour étudier à la ville. Alain est un meneur, il a du charisme et parle bien, il a fait Mai 68. Si elle l’aime immédiatement, c’est pour cela : les idées auxquelles il croit, qu’il défend et diffuse, qui donnent un sens au monde.
Bref et intense, ce récit est celui d’une métamorphose : portée par l’amour qu’elle donne et reçoit, Judith se découvre un corps, une voix, des opinions, des rêves. L’entrée dans le monde de la littérature, de la pensée, de l’action politique lui ouvre un chemin de liberté. Jusqu’où?

Auteure : Jeanne Benameur

Mon avis :

    Lorsque j’étais au collège, dans mon manuel de français, j’étais tombée sur un extrait d’un livre intitulé Ca t’apprendra à vivre, écrit par Jeanne Benameur. L’extrait, intitulé Faut pas mentir à papa me fit un effet impressionnant et me poussa à me rendre à la bibliothèque pour emprunter le livre. Ca t’apprendra à vivre m’a marquée. L’histoire de cette petite fille vivant en Algérie, de père algérien et mère française, le mélange des deux cultures, la relation avec les membres de sa famille, et la tentative constante de se construire malgré son environnement… m’a touchée.

     A la fête du livre de Saint-Etienne en octobre 2017 j’ai rencontré Jeanne Benameur. Lui racontant mon attachement pour le seul de ses livres déjà lu, et mon désir de lire Pas assez pour faire une femme ensuite, elle m’a expliqué que la jeune femme dans ce dernier n’était autre que la petite fille de Ca t’apprendra à vivre ayant grandi. Mon choix était donc confirmé.

    Je me suis donc lancée dans Pas assez pour faire une femme avec le souvenir lointain de cette petite fille. La retrouver jeune femme de 17 ans quittant le foyer familial fut un réel plaisir. Encore une fois, avec une écriture très simple, suivant le cheminement des pensées intimes, nous dévoilant les insécurités, les doutes, mais aussi la prise de conscience et d’assurance d’une jeune étudiante au fil de ses rencontres et de sa découverte de la vie, l’auteure a su toucher une corde sensible.

     Judith se découvre. Elle se découvre femme. Elle se découvre indépendante. Elle se découvre libre. Elle se découvre aussi, enfin, capable d’affronter les démons de sa vie.

    Elle découvre tout ça lorsqu’elle rencontre Alain et qu’elle tombe amoureuse de lui. Mais ce qui est beau, c’est qu’elle grandit à ses côtés et non grâce ou à travers lui. son épanouissement est déclenché par sa proximité mais en est indépendant.

    Judith est le genre de femmes que j’admire. Elle est totalement humaine, avec ses défauts et ses qualités, mais elle est aussi forte et indépendante et choisit de se construire par elle-même, et parvient à se sortir de la spirale infernale de l’éducation qu’elle a reçue.

     Elle prend son envol. Il y aura des ratés, des difficultés, des erreurs, mais ce sera elle et c’est ça qui est beau.

En bref : Un roman court mais intense, non en actions amis en sens. Encore un livre de Jeanne Benameur qui m’aura marquée.

Bonne lecture!

Xoxo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s