The Hazel Wood

9780141388663Résumé : Alice has spent most of her life on the road, always one step ahead of the strange bad luck bitibg at her heels. But when Alice’s grandmother, the reclusive author of a book of pitch-black fairy tales, dies alone on her isolated estate – the Hazel Wood – Alice discovers how bad her luck can really get.
Her own mother is stolen away – by a figure who claims to come from the supernatural world where the fairy tales are set. Alice’s only clue is the message left behind: Stay away from the Hazel Wood.
To rescue her mother, Alice must venture first to the Hazel Wood, then into a world where her grandmother’s tales began…

Auteure : Melissa Albert

Mon avis : 

     Le résumé de ce livre reçu dans la dernière Fairyloot box m’a d’emblée attirée. Un livre de contes de fées tirées d’un univers où ces contes existent réellement? Une malchance tenace qui ressemblerait presque à tumblr_m6r73ioc021r01bwlo1_500une malédiction et une écrivain recluse dans une propriété entourée de bois? Ce livre était fait pour moi!

 

 

    On est en plein dans l’univers des contes de fées. Mais bien plus proches des contes originaux des frères Grimm, sombres, sanglants et violents, que des versions revisitées de Disney. Et mon côté obscur (ah bah oui ils ont des cookies -et Loki – du côté obscur de la Force, forcément je me suis laissée tenter!) en est ravi!

     On n’est pourtant pas dans une réécriture (bien que j’adore ça). Ici les contes écrits par la grand-mère d’Alice sont entièrement nouveaux pour nous. D’ailleurs on ne les découvre pas entièrement. On en saisit le ton, on rencontre ou entend parler de certains personnages, mais on ne les a pas dans leur intégralité. Après une petite recherche, j’ai découvert qu’un tome hors-série pourrait les reprendre d’ici 2020 (avec la sortie du tome 2 entre-temps) et j’ai vraiment hâte!

     Pour ce qui est de l’histoire elle-même, on rencontre Alice alors qu’elle est au lycée. Elle est loin de l’héroïne habituelle. Elle n’est pas parfaite. Certes elle semble avoir un bon fond, mais il est évident qu’elle a une part d’obscurité non négligeable en elle. C’est ce qui me l’a rendue intéressante. J’avoue que sans ça, sans le mystère qui plane autour de cet aspect de sa personnalité, je pense que je l’aurais trouvé un peu fade. Alice n’est pas un personnage auquel je me suis attachée. D’ailleurs presque aucun ne l’est. Par contre ils m’ont tous intriguée. Chaque personnage a une histoire, une partie cachée, qui a attisé ma curiosité, me tenant en haleine, à l’affût des détails.

    De plus, à partir du moment où la mère d’Alice disparaît, on n’a pas le temps de s’ennuyer ou de faire de pause : l’action s’enchaîne. De la même manière que tout arrive très vite pour Alice, la lecture passe aussi très vite pour nous.

     Le récit est divisé en deux parties, situées dans deux univers distincts mais dont la limite reste floue. Les deux se mêlent et se démêlent, ce qui rajoute au mystère, au doute et à la surprise. On ne sait jamais réellement à quoi s’attendre.

     J’ai dévoré ce roman, me plongeant dans l’univers de contes sombres et violents où le happy ending est loin d’être maître, rêvant de mettre la main sur un exemplaire du livre de’Althea Proserpine!

En bref : Une plongée dans un univers de conte de fées sombre et sans pitié où les rebondissements ne manquent pas!

Bonne lecture!

Xoxo

Publicités

4 commentaires sur « The Hazel Wood »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s