La femme au carnet rouge

9782290104637_600x967Résumé : Un matin à Paris, alors qu’il ouvre sa librairie, Laurent Letellier découvre dans la rue un sac à main abandonné.
Curieux, il en fait l’inventaire et découvre, faute de papiers d’identité, une foule d’objets personnels : photos, parfum… et un carnet rouge rempli de notes. Désireux de retrouver la propriétaire du sac, Laurent s’improvise détective. A mesure qu’il déchiffre les pages du carnet contenant les pensées intimes de l’inconnue, le jeu de piste se mue progressivement en une quête amoureuse qui va chambouler leurs vies.

Auteur : Antoine Laurain

Mon avis :

On m’a offert ce livre pour mon anniversaire, et quand j’ai lu « Un roman frais comme le printemps », que le soleil a joliment pointé son nez le lendemain, je me suis dit que c’était tout à fait le livre qu’il me fallait ce jour-là (en plus je venais de finir mon livre « à emporter » du moment, et le format poche est parfait pour ça). La femme au carnet rouge m’a donc accompagnée dans les transports pendant quelques jours. Elle m’a d’ailleurs fait rater ma station une fois!

Contrairement à la petite phrase écrite au dessus, l’histoire ne se déroule pas au printemps mais en plein cœur de l’hiver. Pourtant la lecture continue de nous inspirer la fraîcheur de l’éclosion des premières fleurs de l’année plutôt que la buée du souffle devant soi. On n’y ressent pas la fraîcheur du froid mais celle du renouveau.

Laurent est un homme d’une quarantaine d’année, libraire, cultivé, posé. Il est aussi divorcé et il vit seul au dessus de sa librairie. C’est un optimiste, presque un rêveur. Il a un côté très attachant qui m’a fait sourire dès le début. Sa manière de poser son regard sur le monde est à la fois affûtée par l’expérience, les déceptions, les échecs, la vie, mais aussi très innocente presque naïve, comme quelqu’un que la vie a déçu mais qui sait que le meilleur est peut-être encore à venir.

Le suivre dans sa quête de l’identité de la détentrice du sac, accompagné pour cela par moments de sa fille adolescente au caractère bien trempé, c’est un peu comme participer à une chasse au trésor, où le butin n’est rien d’autre que le bonheur. Le bonheur des personnages, mais aussi celui du lecteur qui ressort apaisé, léger, du baume au cœur, d’imaginer que de telles personnes pourraient exister.

L’histoire est somme toute assez simple, mais elle est originale et poétique. Et elle m’a donné envie de découvrir les autres livres de l’auteur dont la plume m’a charmée.

En bref : Une lecture feel good qui apporte une brise de légèreté et de soleil (bien qu’elle se déroule en hiver!)

Bonne lecture!

Xoxo

Publicités

4 commentaires sur « La femme au carnet rouge »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s