Les jolis mots – Juin 2018

Hello Fairies!

Je vous retrouve pour le rendez-vous des citations du mois! C’est une idée empruntée à Priscilla et Mélanie que j’ai mise en place en janvier sur le blog. Je vous réunis dans cet article quelques citations qui m’ont marquée au cours de mes lectures du mois d’avril, qu’elles m’aient choquée, indignée, fait rire, pleurer, sourire, elles m’ont fait réagir et j’avais envie de les partager avec vous!« Je n’ai aucune envie de me marier pour me marier. Passer le restant de mes jours avec un être à qui je n’aurais rien à dire, ou pire, avec qui je ne pourrais pas partager de silences? Je n’imagine pas d’existence plus solitaire. » Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows,  p17-18

« C’est ce que j’aime dans la lecture. Un détail minuscule attire votre attention et vous mène à un autre livre, dans lequel vous trouverez un petit passage qui vous pousse vers un troisième livre. Cela fonctionne de manière géométrique, à l’infini, et c’est du plaisir pur. » Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows,  p22

« J’ai l’impression que, moins il en dit, plus c’est beau. » Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows,  p95

« je n’avais pas de temps à gaspiller à lire des choses que des personnes qui n’ont jamais existé n’ont jamais faites. » Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows,  p109

« La guerre n’en finit pas de finir, n’est-ce pas? » Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows,  p148

« Avez-vous remarqué que, lorsque votre esprit est focalisé sur une personne, sa présence se manifeste partout où vous allez? » Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows,  p175

« – Elle est toute seule cette chaussure, grand-père, a-t-il dit. J’ai répondu:
– Oui, c’est vrai. ;
Il a continué à la regarder, puis nous l’avons dépassée. Au bout d’un moment, il a repris:
– Grand-père, tu sais, ça ne m’arrive jamais à moi.
– Qu’est-ce qui ne t’arrive jamais?
– De me sentir tout seul. »
Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows,  p187

« Je crois qu’un aristocrate se cache dans les branches de son arbre généalogique; il est capable de t’adresser un regard de duc bienveillant sans même te regarder. » Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows,  p263

« The dream choses the dreamer, not the other way around. » Strange the Dreamer de Laini Taylor

Bonne lecture!

Xoxo

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s