Les jolis mots – Août 2018

Hello Fairies!

Je vous retrouve pour le rendez-vous des citations du mois! C’est une idée empruntée à Priscilla et Mélanie que j’ai mise en place en janvier sur le blog. Je vous réunis dans cet article quelques citations qui m’ont marquée au cours de mes lectures du mois d’avril, qu’elles m’aient choquée, indignée, fait rire, pleurer, sourire, elles m’ont fait réagir et j’avais envie de les partager avec vous!

« – Do you lie awake at night to come up with all your witty replies for the following day? » A Court Of Thorns And Roses de Sarah J. Maas, p222

« – Be glad of your human heart, Feyre. Pity those who don’t feel anthing at all. » A Court Of Thorns And Roses de Sarah J. Maas, p414

« – Gouverne-toi bien pour bien gouverner. » Reine de Cendres de Erika Johansen, p25

« Le danger n’est pas si grand puisque j’en ai conscience. » Reine de Cendres d’Erika Johansen, p108

« Le futur n’était fait que des désastres du passé, en attente de se reproduire à nouveau. » Reine de Cendres d’Erika Johansen, p273

« I’d love to tell you I had some deep revelation on my way down, that I came to terms with my own mortality, laughed in the face of death, et cetera.
The truth? My only thought was : Aaaaggghhhh! » Percy Jackson, The Lightning Thief de Rick Riordan, p212

« – Even strength has to bow to wisdom sometimes. » The Lightning Thief de Rick Riordan, p229

« It’s funny how humans can wrap their mind around things and fit them into their version of reality. » The Lightning Thief de Rick Riordan, p334

« – J’ai de la peine pour vous, fit remarquer Citra. Même quand vous faites votre shopping, la mort se cache derrière le pack de lait. » La Faucheuse de Neal Shusterman, p74

« Nous sommes devenus contre nature à partir du moment où nous avons conquis la mort. » La Faucheuse de Neal Shusterman, p282

« N’est-il pas dommage que les gens accordent tant d’importance négative à ce qui nous sépare, alors qu’il serait bien plus simple de notre ce qui nous rassemble. » Sous le même ciel d’Erika Boyer, p45

« Il cherche la solitude dans l’infini du ciel. » Sous le même ciel d’Erika Boyer, p46

« Il était Icare et Hugo était le soleil, et s’il devait se brûler les ailes, alors il apprendrait à vivre sans pouvoir voler. » Sous le même ciel d’Erika Boyer, p51

« – C’est comme ça que je t’aime, le sourire aux lèvres, un rire débordant de joie. » Sous le même ciel d’Erika Boyer, p111

« Mon cœur balance entre trois hommes : celui que tu étais, celui que tu es et celui que tu seras. » Sous le même ciel d’Erika Boyer, p125

« Une explosion de plaisir, la fusion de deux corps tenus éloignés et de deux âmes jamais vraiment séparées. » Sous le même ciel d’Erika Boyer, p135

« Je serai ta maison; le sol qui te porte le toit qui t’abrite et les murs qui te protègent. » Sous le même ciel d’Erika Boyer, p205

« Je t’aimerais toujours, même quand tu ne seras plus en mesure de m’aimer en retour. » Sous le même ciel d’Erika Boyer, p275

« Pourquoi enflammer leur amour pour les laisser ensuite pleurer sur ses cendres? » Sous le même ciel d’Erika Boyer, p285

Bonne lecture!

Xoxo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s