The Promised Neverland tomes 1 & 2

Résumé : Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de “Maman”, qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

Auteur : Kaiu Shirai
Illustrateur : Posuka Demizu

Mon avis :

 Depuis quelques temps, il est difficile de regarder du côté des mangas sans tomber sur The Promised Neverland. Les couvertures sont attirantes, et le fait qu’elles soient réversibles, avec un côté illustré par Benjamin Lacombe, donne évidemment envie de succomber. On m’a prêté ces deux premiers tomes, et après les avoir lus c’est sûr, je vais me les acheter. Ce début m’a convaincue.

Le début du premier tome nous montre l’orphelinat idyllique, avec la maman parfaite et des enfants heureux et choyés. La particularité de ces enfants est aussi qu’ils sont intelligents. L’environnement dans lequel ils grandissent est fait pour stimuler leur cerveau. On va suivre les trois meilleurs éléments de l’orphelinat, qui sont aussi parmi les plus âgés.

Ces trois-là ont des caractères complètement différents, qui se complètent. Chacun montre une facette différente de l’intelligence. Il n’y a pas qu’une seule manière de l’être, et le trio le montre bien, mettant en avant les forces et les faiblesses des autres, y remédiant, te surtout se poussant constamment les uns les autres à être toujours meilleur, sans toutefois perdre ce qui les différencie. Même les personnages secondaires sont intéressants, et plus on en découvre, plus je trouve que l’aspect psychologique, les personnalités sont vraiment bien développés, d’une manière intéressante.

Très vite, le petit paradis d’Emma et ses acolytes vire au cauchemar lorsqu’ils découvrent que leur maman n’est pas celle qu’ils pensaient. A partir de là, le manga prend un aspect bien plus sombre, plus cruel et les choses s’accélèrent, s’intensifient. J’ai enchaîné les deux tomes, donc je ne saurais les différencier l’un de l’autre, mais globalement il y a une montée en tension constante. Le jeu psychologique, la manipulation sont les maîtres mots de ce manga.

On ne peut s’empêcher de craindre en permanence pour nos petits pensionnaires, tout en s’interrogeant toujours plus sur « maman ». Dans le même temps on admire ces enfants et leur volonté de survivre, les ressources qu’ils sont capables de puiser en eux et autour d’eux.

Physiquement il n’y a pas énormément d’action pas de bagarre, de fuite échevelée, mais la tension est tellement constante, et la moindre variable étant une question de vie ou de mort, on est vraiment pris dans la lecture. De plus les dessins sont bons en général et captivants par d’autres moments, souvent d’une manière presque dérangeante tant les visages sont expressifs!

En bref : Un manga à ne pas manquer!

Bonne lecture!

Xoxo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s