Les îles noires

les_iles_noires_couvertureRésumé : C’est là qu’elle va leur laisser un signe. Qu’elle va leur dire qu’elle les aime, qu’ils font partie du monde, même s’ils l’oublient souvent, même s’ils s’agitent en permanence, même s’ils épuisent les arbres, même s’ils encombrent les plages, même s’ils parlent trop souvent et trop fort. Elle les aime, mais ils ne lui imposeront plus rien.

Autrice : Sylvie Lainé

Images et conception graphique : Philippe Aureille

Editions : Organic Editions

Genre : nouvelle graphique, fantastique

Mon avis :

Aux Oniriques, un peu par hasard, suite à une rencontre dans le tram, j’ai découvert la maison d’édition Organic Edition. J’étais passée devant plusieurs fois la veille sans vraiment faire attention. Mais le dimanche matin j’ai pris le temps de la découverte.

On m’a alors expliqué le concept original de cette nouvelle graphique, Les îles noires. Habituellement, dans le monde littéraire, l’auteur écrit son histoire, et l’illustrateur ensuite s’imprègne de l’univers et des mots pour l’illustrer.

Ici c’est le contraire qui est fait. Dans un premier temps, Philippe Aureille a réalisé la partie graphique,  incorporant des parties végétales et minérales dans ses illustrations. Puis Sylvie Lainé a pris connaissance de celles-ci, s’en est imprégnée et a écrit sa nouvelle autour de ce qu’elle voyait. Cela semble être un processus extrêmement intime. L’autrice interprète, déchiffre, lit, les œuvres de l’artiste, elle rentre un peu dans sa tête. Et elle imagine.

L’objet livre que représente Les îles noires est très beau. Chaque page est soignée, chaque détail aussi. Les illustrations occupent leur espace.

Celles-ci m’ont vraiment plu, et je me suis prise à imaginer moi-même ce que l’artiste avait vu dans ces morceaux de feuilles mortes repliées sur elle-même, ces bouts de bois flottants… Il nous laisse la place pour voir ce que l’on veut, interpréter, voir la beauté, tout en nous guidant.

La nouvelle aussi m’a beaucoup plu. Je me suis laissée porter par les mots de l’autrice, par l’ambiance poétique, mélancolique, le rythme calme et le côté mystérieux. J’ai aussi beaucoup aimé faire le parallèle entre le texte et les parties visuelles. Voir à travers les yeux de l’autrice, ce qu’elle-même avait vu dans ces images. Me laisser guider à nouveaux, cette fois par les mots.

C’est une lecture qui peut sembler courte, mais sur laquelle on prend son temps. Qu’on lit et qu’on relira plus tard, pour voir l’interprétation changer à nouveau.

En bref : Cette nouvelle graphique est belle et poétique, originale dans son processus de création, et nous emmène au delà des mots et des images.

Bonne lecture!

Xoxo!

Un commentaire sur « Les îles noires »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s