11 Nouvelles

https3a2f2f4.bp_.blogspot.com2f-ekonb9qsidu2fwx3qcvgcr0i2faaaaaaaabj42fvxxrt5lqyguoyv0gnz12pwtc15laxlhwgck4bgayycw2fs16002f9782377150229Résumé : L’ailleurs… Vaste programme ! Pour la deuxième année consécutive, onze écrivains explorent de courts récits à géographie variable. Quand Le Clézio traverse la frontière qui sépare le Mexique de l’Arizona, Catherine Poulain imagine, à l’autre extrémité des Etats-Unis, un conte moderne à cheval entre le Maine et le Canada. Et la plume d’Erik Orsenna se laisse glisser, sous l neige, le long du Saint-Laurent. Ailleurs est un « mot blanc », dit Valentine Goby : il possède pour chacun une résonnance intime mêlant beauté, rêves, désillusions. Nathacha Appanah dépeint une jetée où se fracassent les vagues du Pacifique en même temps que l’avenir de trois amis, tandis que, chez Kenneth White comme chez Tonino Benacquita, le désir d’aller au-delà de soi rencontre ses limittes dans la salle des pas perdus d’une gare ou d’un aéroport. Aussi, Lydie Salvayre et Véronique Ovaldé confessent avec humour leur goût de l’immobilité minérale et du voyage mental. Karine Tuil et Metin Arditi sondent quant à eux les mystères de l’existence et des liens familiaux.
A chacun son ailleurs, donc. Tant mieux! Le 1 et La Grande Librairie vous souhaitent bons voyages!

Auteurs : J.M.G Le Clézio, Véronique Ovaldé, Erik Orsenna, Catherine Poulain, Tonino Benacquista, Karine Tuil, Metin Arditi, Lydie Salvayre, Valentine Goby, Nathacha Appanah & Kenneth White.

Edition : Le un

Genre : nouvelles, voyage

Mon avis :

Comme le résumé l’indique, on explore des Ailleurs, onze d’entre eux. Comme l’explique aussi le résumé (et plus encore la préface), ailleurs est un mot blanc. Il existe donc autant d’ailleurs que d’individus à un instant de sa vie. J’ai trouvé cette préface intéressante, et elle permet une immersion dans le recueil avec un esprit ouvert.

Chaque nouvelle est précédée d’un petit paragraphe concernant l’auteur, son oeuvre et parfois un petit bout de son histoire qui pourrait situer un peu mieux la nouvelle. J’ai trouvé cela très bien. J’ai juste été dérangée par l’usage du mot « auteur » avec cet orthographe-là que l’auteur/trice soit un homme ou une femme. 

Les nouvelles en elle-même sont toutes complètement différentes les unes des autres, sans liens entre elles. Chacun a une définition très personnelle du ailleurs. Forcément je me suis sentie plus d’affinités avec certains de ces ailleurs qu’avec d’autres.

Ainsi, je suis même passée complètement à côté de celle axée géographie, j’ai été touchée par celle qui se déroule à la frontière mexicaine, je me suis évadée au Canada… Il y en a donc que j’ai beaucoup aimées, et d’autres moins. Dans l’ensemble j’ai passé un bon moment au cœur de ce livre, depuis mon petit coin de fauteuil, j’ai pu faire un petit tour de leurs Ailleurs. J’en ai aussi profité pour réfléchir au mien. Et il n’y a rien de mieux que de sentir la réflexion se faire au sortir d’un livre!

En bref : Des nouvelles qui font voyager, chacune à sa manière.

Bonne lecture!

Xoxo!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s