De mères en filles

51lipd5qq5l._sx347_bo1204203200_Résumé : De mères en filles est une plongée dans l’histoire du Brésil à travers une lignée de femmes allant d’Inaia, fille d’un guerrier indien née en 1500, jusqu’à Amanda, jeune Carioca des années 2000. Indigènes, Africaines, Portugaises, Espagnoles, Françaises et un métissage de tout cela, esclaves, libres, sorcières, guérisseuses, amoureuses, meurtrières ou artistes, toutes sont des femmes aux personnalités colorées, complexes et inoubliables. Il y a Guilhermina, chasseuse de fauves, Ana de Pàdua, propriétaire d’esclaves et de bétail, Diva Felicia, photographe et voyageuse, ou encore Ligia, activiste politique sous la dictature. A travers cet enchevêtrement de récits et de destins au féminin, Maria José Silveira fait revivre l’histoire de ce colosse aux pieds d’argile qu’est le Brésil.

Autrice : Maria José Silveira

Traduction : Diniz Galhos

Editions : Denoël

Date de sortie : 07/03/2019

Mon avis :

De Mères en Filles emmène le lecteur au cœur de l’histoire du Brésil, en se concentrant sur les descendantes d’Inaia, une native du Brésil qui a vu les européens débarquer dans son monde.

On va suivre cette jeune fille puis sa fille et ainsi de suite. Au travers de ces femmes, on va rencontrer les hommes de leurs vies, parfois un père, parfois un frère, souvent un mari ou un amant. Mais surtout, on va suivre ces générations de femmes au fur et à mesure, dans un Brésil en plein changement.

Je ne connaissais rien, ou très peu, de l’histoire du Brésil, si ce n’est qu’ils ont été colonisés, notamment par les Portugais, que les peuples indigènes ont été chassés ou réduits en esclavage et… c’était à peu près tout.

Au travers de plus de 500 ans de femmes d’une même famille, j’en ai appris bien plus sur les bouleversements subis par ce pays de puis les années 1500.

On y voit aussi l’évolution de la place de la femme, de celle des indigènes, des étrangers, des esclaves, et du peuple en général. Ces sujets sont abordés comme des faits, on nous donne les informations, à nous de nous faire une opinion. Le sujet du livre ici est de conter l’histoire de ces femmes, pas de poser un jugement sur la société dans laquelle elles ont évolué, société qui a vu bien des changements en cinq siècles.

On découvre tout cela à travers des femmes toutes très différentes les unes des autres, et qui pourtant portent l’histoire de leurs ancêtres dans leurs veines.

Leurs histoires nous sont contées avec une grande simplicité, et surtout sans jugement. Les choses ne sont pas enjolivées, on ne nous raconte pas un conte de fées. Certaines de ces femmes ont eu des destins tragiques, d’autres ont brillé et se sont démarquées. D’autres encore étaient des personnes détestables tandis que leurs ancêtres ou leurs enfants se sont avérées être des femmes au grand cœur.

Chacune porte non seulement son histoire mais aussi l’histoire de ses ancêtres et celle de son pays en elle.

L’écriture de l’autrice nous emporte, femme après femme. On est avides de savoir ce qui arrivera à la suivante, comment elle sera marquée par le passé, comment elle affrontera l’avenir. On est aussi pris dans le cours d’Histoire le plus intéressant auquel j’ai assisté. Si les cours au lycée étaient aussi intéressants, je ne doute pas que j’en aurais retenu bien plus. Ici l’autrice a su attiser ma curiosité sur l’Histoire d’un pays que je n’avais jamais même penser à étudier.

En bref : Une famille et ses histoires à découvrir, elles vous feront voyager dans le temps, l’espace et le cœur.

Bonne lecture!

Xoxo!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s