Le coq et l’enfant

Le Passageur tome 1

le-passageur-tome-1-le-coq-et-l-enfant-1098239Résumé : « La Dévoreuse se tient au centre du tourbillon. Ce ne sont plus des pleurs, ce sont des cris, des morceaux d’âmes que l’on arrache et qui produisent ce son. Dressée au milieu des ombres, la silhouette est un spasme de lumière qui se contorsionne dans le courant, comme si on la torturait. Je lutte comme un forcené pour l’atteindre et soudain je crève la bulle. Au centre du cyclone, le courant se meurt et disparaît pour rugir à l’extérieur de nous. »
Matéo Soler sait que les fantômes existent. Il le sait parce que sa mère en a aidé des dizaines à trouver le repos, jusqu’à ce qu’elle-même meure, des années auparavant. Ce que Matéo ne pouvait pas deviner, c’est qu’il hériterait de son pouvoir. Le voilà désormais contraint de lutter contre un trushal odji, une âme affamée. Pour s’en libérer, Matéo n’a d’autre choix que de la rejoindre afin de l’apaiser – et le temps lui est compté. Escorté par le fantôme d’une mystérieuse enfant, Matéo retourne dans le passé, au cœur de la Commune, dans un Paris en proie aux flammes…

Autrice : Mel Andoryss

Editions : Lynks

Genre : fantastique,  paranormal

Mon avis :

Je me suis lancée dans cette lecture sans savoir à quoi m’attendre. Je me suis entièrement fiée à la couverture, à ses couleurs et l’enfant, personnage presque dérangeant. Je m’attendais donc à entrer dans une ambiance un peu glauque, gênante.

On a en effet une ambiance glaciale, grise, on ressent le malaise autour du personnage et des fantômes qu’il perçoit. Mais ça n’a rien de dérangeant, et tant mieux (je fais des cauchemars facilement!). On alterne en fait entre la grisaille de la banlieue parisienne en automne, les couleurs de Paris durant la révolution de la Commune et les images bleu-gris, troubles de l’entre-deux.

Dès le troisième chapitre on est emporté avec Matéo dans sa mission de Passageur. L’alternance des lieux d’actions, entre sa vie à Evry et son rôle de Passageur, les chapitres courts, tout ça rend la lecture très addictive. Je n’ai pas réussi à poser le livre tant que je n’avais pas eu le fin mot de l’histoire, inquiète pour Matéo, son fantôme et son trushal odji que je voulais voir sauvé.

Matéo est un rom, et les Passageurs en sont tous. J’ai aimé l’incursion dans le monde des gens du voyage, le point de vue différent sur ceux qui sont toujours en marge de l’Histoire et si prompts à provoquer un racisme accepté de tous. 

On a aussi droit à une leçon d’Histoire que j’ai vraiment beaucoup aimé! J’avais déjà entendu parler de cette période, et s’y retrouver projeté, en apprendre plus sur les circonstances m’a beaucoup plu. J’ai hâte de découvrir quelles autres époques on visitera par la suite!

Ce premier tome met en place le rôle de Matéo, sa position dans sa famille et parmi son peuple, celui d’outcast, et la découverte de ces pouvoirs qu’il n’aurait jamais dû avoir. J’ai hâte de le voir trouver sa place, et donc de lire le tome 2!

En bref : Un premier tome entraînant qui ne manque pas de surprises!

Bonne lecture!

Xoxo!

Un commentaire sur « Le coq et l’enfant »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s