Le libraire de Cologne

le-libraire-de-cologne-1279994Résumé : Quand l’amour des livres est plus fort que la haine…
Cologne, Allemagne, 1934.
Poussé à l’exil par les lois anti-juives, le libraire Alexander Mendel est obligé de partir vivre en France avec sa famille. Il confie sa librairie à son jeune employé, Hans Schreiber.
Par fidélité à son mentor et par haine du régime nazi, Hans décide de se battre pour que la Librairie survive dans cette période tragique, malgré les menaces et les bombes.
Le combat d’un libraire, héros d’un pays où règnent la haine et la terreur, qui tente de faire triompher les livres… et la liberté.

Autrice : Catherine Ganz-Muller

Edition : Scrineo

Genre : historique, tranche de vie

Date de sortie : 20/02/2020

Mon avis :

Les romans (et les films/séries) qui se passent autour de la seconde Guerre Mondiale me touchent toujours énormément. Je n’en ai pas lu beaucoup car justement, ils ont le don de me briser le cœur et me faire pleurer toutes les larmes de mon corps (les meilleurs exemples étant Elle s’appelait Sarah de Tatiana de Rosnay ou La Voleuse de livres de Markus Zusak).

Le libraire de Cologne n’a pas fait exception quant au fait de me toucher. Je n’ai pas vraiment pleuré, mais j’ai été très émue par l’histoire de cette famille juive autour de laquelle le roman tourne, et par le rapport aux livres du personnage principal.

On suit donc Hans, lié à la famille Mendel par leur librairie dans laquelle il travaille et dont il va se retrouver responsable le temps de la guerre. Le commerce appartient à un juif, y être lié de près ou de loin c’est être en danger. Pourtant Hans prend à cœur sa mission, autant par amour des livres, que par fidélité aux Mendel et par soif de liberté.

Hans n’est pas juif, mais il hait les nazis tout autant que s’il l’était. Son opposition au régime Hitlérien n’est pas affiché de manière ostentatoire, pourtant elle ne fait aucun doute. A sa manière, ce libraire divulgue un message de liberté au cœur de son îlot de livres. Sa librairie, ses livres, malgré la censure et l’antisémitisme lui permettent de ne pas oublier. C’est pour cela qu’il est si important pour lui de garder la librairie ouverte, de lutter contre vents et marées, pour que les habitants de Cologne continuent de lire, continuent de s’échapper le temps d’une lecture.

On suit cette famille et cette librairie tout au long de la guerre, les difficultés qu’ils ont affrontées, les drames qu’ils ont endurés, et toujours, la force que les livres leur ont donnée. J’ai été particulièrement émue en découvrant que cette histoire est tirée d’une histoire vraie, que cette librairie a réellement existé, que ses livres ont crié liberté pendant ces années d’horreur.

En bref : un témoignage touchant du triomphe des livres sur la haine et la tyrannie.

Bonne lecture!

Xoxo!

Un commentaire sur « Le libraire de Cologne »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s