Le Guerrier des Altaii

le-guerrier-des-altaii-1270727Résumé : Je me nomme Wulfgar, guerrier des Altaii.
Approchez, et je vous parlerai de Lanta, le Cité aux douze portes de Fer, Perle de la Plaine qui jamais ne fut conquise.
Oui, je vous parlerai de Lanta et des reines qui occupaient ses Trônes Jumeaux. Je vous parlerai de Brecon et Ivo, les Morassa qui les poussèrent à la guerre. Je vous parlerai des Très Hauts et des pouvoirs qui déferlèrent sur la Plaine durant l’année du Lézard de Pierre.
Oui, approchez et écoutez.

Auteur : Robert Jordan

Edition : Bragelonne

Genre : Fantasy

Date de sortie : 22/01/2020

 C’est le premier roman de Robert Jordan que je lis, et certainement pas le dernier. Je l’ai lu d’une traite, entraînée par l’écriture et l’intrigue.

Wulfgar est loin d’être le héro modèle avec toutes les vertus et valeurs morales auxquelles on s’attend. C’est un guerrier des Altaii, ce peuple des Plaines qui vit en pillant et volant tous ceux qui passent dans la paysage rude et aride des Plaines. Pillage et esclavagisme sont donc le mode de vie de ce peuple. Autant dire qu’on n’a pas un coup de cœur immédiat pour les Altaii.

Mais on découvre l’univers autour de la Plaine et de Lanta, l’Histoire de ces peuples. Si à aucun moment la traite des esclaves et la manière dont ils traitent les autres êtres humains et notamment les femmes, n’est acceptable, on apprend au fil du récit à détester d’autres peuples encore plus.

Et subrepticement on se met à apprécier Wulfgar, ou du moins à vouloir sa victoire. Car au final, il ne cherche qu’à survivre dans ce monde rude, au milieu d’intrigues politiques qui le dépassent, lui qui est un nomade dont le peuple ne supporte la sédentarité des villes que pour y faire son commerce.

L’auteur parvient à nous faire ressentir de l’empathie envers ce personnage à la morale plus que douteuse. Il devient presque attachant. Et il est toujours intéressant. Que ce soit dans ses doutes et frustrations ou dans ses certitudes et idées bien arrêtées. C’est un personnage qui évolue, il a l’ouverture d’esprit nécessaire pour entendre d’autres idées, voir la réalité telle qu’elle est et faire face aux superstitions, il a la capacité dans le fond de faire face au changement.

Il y a tout de même quelques choses qui m’ont dérangée dans ce livre, notamment la manière dont les femmes sont dépeintes. Les rôles auxquelles elles sont cantonnées sont clichés et dégradants, que ce soient les esclaves, les reines ou les chamans. Mais à aucun moment on essaye de nous faire passer ces descriptions comme réalistes, normales ou acceptables, donc, si c’est dérangeant, ça n’en reste pas moins à peu près cohérent cohérent avec l’univers dépeint dans le roman. Malgré tout ça reste un bémol pour moi.

Dans ce livre, la magie, les combats, la brutalité, la violence et l’intelligence se côtoient. J’ai beaucoup aimé découvrir l’univers, essayer de sonder ses intrigues politiques, je me suis indignée du traitement des esclaves, de celui des femmes, j’ai eu peur pour les personnages et l’avenir du clan.

En bref : Un roman à l’univers et aux personnages riches et dérangeants  comme je les aime.

Bonne lecture!

Xoxo!

Un commentaire sur « Le Guerrier des Altaii »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s