The Dead House

the-dead-house-1304329Résumé : Une vingtaine d’années s’est écoulée depuis que l’enfer s’est abattu sur le lycée Embridge, emportant la vie de trois élèves et laissant Carly Johnson portée disparue. La principale suspecte : Kaitlyn, « la Fille de Nulle Part ».
Le journal de Kaitlyn, découvert dans les ruines, révèle un esprit perturbé. Ses pages racontent une nouvelle version de l’histoire, bien plus sinistre et tragique, et la Fille de Nulle Part se retrouve au centre de tout. Beaucoup disent qu’elle n’existe pas, et d’une certaine manière, c’est vrai – elle est l’alter ego de Carly Johnson.
Carly est là le jour, laissant place à Kaitlyn la nuit. Et c’est durant la nuit que le mystère de la Maison Morte se dévoile, fruit d’une magie sombre et dangereuse.

Autrice : Dawn kurtagich (Ce qui hante les bois)

Edition : Chat Noir

Genre : Horreur, fantastique

Date de sortie : 24/02/2020

Traduction : Hélène Mathis

Mon avis :

Ce roman est sombre, c’est le moins que l’on puisse dire. On y suit principalement Kaitlyn. On découvre son histoire au travers d’extraits de son journal, de vidéos, d’interrogatoires de police, de sessions enregistrées avec sa psy etc. Ces différents supports apportent des points de vue variés, et rendent le roman dynamique en changeant le format. Ces différents supports nous plongent aussi par moments dans la confusion et nous poussent à nous poser de plus en plus de questions au fil des pages.

Kaitlyn et Carly partagent un seul et même corps. Les deux sœurs sont différentes, presque opposées. Mais elles se complètent. On suit principalement Kaitlyn, et parfois Carly à travers elle. Kaitlyn est la fille de la nuit, elle apparaît quand le soleil se couche et disparaît quand il se lève. Aussi loin qu’elle se souvienne, il en a toujours été ainsi. Mais l’hôpital psychiatrique pense différemment. Le personnel est persuadé que Kaitlyn est apparue à la mort de leurs parents et qu’elle est le résultat d’un trouble dissociatif lié au traumatisme.

A la rentrée, Carly reprend le lycée (accompagnée de Kaitlyn) et tout change. Carly semble différente et Kaitlyn a de plus en plus de mal à se raccrocher à elle. Puis des phénomènes étranges et dangereux commencent à se produire. Une forme de sorcellerie s’en mêle. Plus on avance dans l’histoire, plus on se demande ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. Le stress post-traumatique, le trouble dissociatif, la « folie à deux », se mêlent à des croyances paranormales et la limite se brouille.

Plus on avance et plus l’environnement est angoissant, reflétant les sentiments de la jeune fille et les exacerbant. Les interventions des témoignages extérieurs mis face au récit de Kaitlyn et de son entourage sont perturbants. On se laisse porter par l’histoire, on s’attache aux personnages, sans savoir si on les croit, si on veut les aider et comment.

L’autrice joue avec la limite entre les troubles mentaux et le paranormal de manière à rendre le récit à fois angoissant et addictif. je me suis laissée emporter et je suis ressortie de ma lecture avec plus de questions que de réponses, bousculée par une révélation à demi mot à la fin du roman qui remet à nouveau tout en question. The Dead House est un roman que je ne risque pas d’oublier de sitôt!

En bref : Un roman sombre, perturbant où les troubles mentaux, le fantastique et la sorcellerie se mélangent pour nous désorienter subtilement. A lire absolument!

Bonne lecture!

Xoxo!

2 commentaires sur « The Dead House »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s