Des Oeillets pour Antigone

des-oeillets-pour-antigone-1296471Résumé : 1991, France.
En triant les affaires de sa sœur disparue cinq ans plus tôt dans des circonstances tragiques, Luzia retrouve son vieux médaillon ainsi que son journal intime. A sa lecture, elle s’interroge : et si son suicide était lié à ce bijou et à la mort de leur tante vingt ans auparavant à Evora ?
Quand elle commence à être assaillie de cauchemars et d’hallucinations, la jeune femme se lance sur les traces de la vérité. Une quête qui la plongera dans le passé de sa famille, dans un Portugal déchiré par la dictature de Salazar…
Trois époques. Trois femmes. Trois destins. Une volonté : être libre.

Autrice : Charlotte Bousquet

Edition : Scrinéo

Genre : historique, fantastique

Date de sortie : 18/06/2020

Mon avis :

Ce roman nous transporte au Portugal au cours de l’été 1971, et à Paris en hiver 1991. On voyage dans le temps et l’espace. En suivant plusieurs générations de la famille De Ferreira, on découvre un secret qu’ils portent tous sans le savoir.

On découvre d’une part le Portugal en 1971. Mes connaissances sur l’Histoire de ce pays sont très faibles, j’ai donc appris au fil des pages. L’autrice remet bien en place le contexte, et sans nous abrutir de dates et de notions d’Histoire, elle éveille notre intérêt sur l’époque, et nous donne tous les éléments pour comprendre le climat dans lequel Alma et ses deux frères se trouvaient cet été-là. A l’aube de la révolution des œillets, les campagnes étaient dangereuse, la méfiance, les dénonciations faisaient partie du quotidien. Mais Alma était une âme libre prête à prendre des risques pour ses idées.

J’ai vraiment aimé les passages qui se passaient cet été-là. Alma est un personnage intéressant, un esprit libre, une fleur sauvage qui dénote à l’époque. Son amour pour ses chevaux, la relation avec son étalon, en font un personnage que j’ai encore plus apprécié.

On alterne les moments où l’on découvre le passé de la génération d’Alma avec ceux de Luzia à Paris en 1991. A travers elle on découvre la France telle qu’on en parle peu finalement. On suit la jeune femme qui fait face aux conséquences du suicide de sa sœur quelques années plus tôt, une relation tendue avec son père qui n’a jamais accepté son homosexualité, le quotidien avec la maladie de son meilleur ami atteint du sida à une époque où le traitement faisait presque plus de dégâts que de bien…

A cela s’ajoute une pointe de fantastique au travers des visions qui la poussent à en savoir plus sur le suicide de sa sœur et l’amène à creuser l’histoire de sa famille. Le fantastique ne prend pas le dessus sur l’histoire et ne diminue en rien son réalisme.

J’ai beaucoup aimé voir les sujets abordés, même s’ils ne sont pas poussés. Le récit est entraînant et l’alternance des deux époques avec quelques pages du journal de la sœur de Luzia, donnent un rythme accrocheur au roman. Au fil des pages j’avais l’impression de voir la luminosité et la température varier autour de moi selon les scènes. Le contraste est particulièrement prenant.

En bref : j’ai adoré découvrir une part de l’histoire du Portugal que je ne connaissais pas et aborder des sujets difficiles mais nécessaires.

Bonne lecture!

Xoxo!

2 commentaires sur « Des Oeillets pour Antigone »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s