Emma

emma-918356

Résumé : Orpheline de mère, seule auprès d’un père en mauvaise santé, Emma Woodhouse, désormais la maîtresse de maison, s’est mise en tête de marier Harriet Smith, une jeune fille qu’elle a recueillie chez elle. Ce faisant, ne s’est-elle pas attribué un rôle qui n’est pas (ou pas encore) pour elle? Son inexpérience des cœurs et des êtres, ses propres émotions amoureuses, qu’elle ne sait guère interpréter ou traduire, lui vaudront bien des déconvenues et des découvertes.

Autrice : Jane Austen (Du fond de mon cœur)

Edition : Le Livre de Poche

Genre : classique, littérature anglaise, romance

Traduction : Pierre Nordon

Mon avis :

Après Orgueil et Préjugés, Raison & Sentiments, Persuasion, et Du fond de mon cœur, je poursuis enfin mes lectures de Jane Austen. J’ai lu ce tome en partie en français et en partie en anglais (mon exemplaire VO était trop encombrant pour être transporté) ce qui m’a permis de découvrir la plume de Jane Austen dans sa version originale.

Je me suis lancée plusieurs fois dans la lecture de ce livre. La première fois j’ai abandonné au bout de 100 pages, la deuxième fois au bout de 30. Mais la troisième fois a été la bonne et j’ai cette fois dévoré le roman d’une traite.

Ce qui m’avait bloquée les premières fois est aussi ce qui fait la profondeur du roman. Il s’agit du caractère du personnage principal. En effet Emma est carrément agaçante à être aussi égocentrique et vaniteuse. Sans être des traits de caractère exagérés ils sont bien présents et prennent le dessus sur sa personnalité. Etant fille unique, ayant grandi sans sa mère et avec un père et une gouvernante pour qui elle était une merveille, Emma se retrouve à être une jeune femme capricieuse et paresseuse. Pas en excès évidemment, mais chez un personnage principal c’est vite agaçant. Son père et Miss Taylor la tiennent en si haute estime qu’ils sont très peu critiques envers elle, ce qui a pour résultat que bien qu’étant consciente de ne pas être parfaite, Emma a tendance à très peu se remettre en question.

Sa position de maîtresse de maison en fait un personnage très intéressant pour l’époque. Elle est réaliste sur le rôle et la position de la femme dans la société dans laquelle elle vit et réalise bien la chance qu’elle a de n’avoir pas les mêmes contraintes que la plupart des femmes, et ainsi d’avoir plus de pouvoir et de liberté que la plupart d’entre elles. En effet, sa survie ne dépend pas d’un bon mariage. En fait, elle est dispensée de la contrainte de se marier. Elle aime la vie qu’elle mène et ses responsabilités, elle a une haute estime d’elle-même, donc le mariage pour elle-même représente plus une dégradation de sa condition qu’autre chose. Elle n’a donc aucunement l’intention de s’unir à un homme.

Mais elle aime l’idée du mariage et celle d’avoir de l’influence sur la vie des gens qui l’entourent. Elle prend donc plaisir à tenir salon, présenter des célibataires et tenter de créer les unions les mieux assorties à ses yeux.

Mais Emma est encore jeune et naïve, et ses actions blessent parfois plus qu’elles n’aident. Les femmes qui l’entourent n’ont pas la possibilité de prendre de risques avec leur vie et donc leur mariage. Et les personnalités des gens ne sont pas forcément ce qu’elles paraissent au premier abord. Emma apprend cela à ses dépens et parfois aux dépens de ceux qu’elle aime. S’ajoutent à ça des critiques de Mr Knightley qui heurtent son ego et la forcent à mettre en doute son propre jugement, et voilà que l’on devient témoin de l’évolution d’Emma.

J’ai au final bien plus aimé son personnage que ce que j’avais cru possible. Elle a une évolution intéressante, notamment parce que dans sa position, rien ne l’oblige réellement à changer si ce n’est elle-même et l’affection et le respect qu’elle porte à ceux qui l’entourent. Ses prises de conscience m’ont touchée, ainsi que la complexité de la vie mondaine qui pourtant semble au premier abord simple et superficielle.

Je me suis laissée portée par l’écriture de Jane Austen et par ses personnages complexes et différents les uns des autres, qui dépeignent la vie dans une petite bourgade anglaise et les liens entre les différentes classes de la société.

Il me reste encore dans ma PAL Mansfield Park et Northanger Abbey en anglais que j’ai hâte de lire!

En bref : Malgré un début un peu difficile, l’évolution des personnages et de l’histoire m’ont embarquée à l’époque de Jane Austen pour mon plus grand plaisir!

Bonne lecture!

Xoxo!

4 commentaires sur « Emma »

  1. Oui, la personnalité d’Emma peut rebuter mais c’est ce qui fait le charme du roman parce qu’on comprend qu’elle est comme ça à cause de son éducation, et elle évolue vraiment beaucoup. D’ailleurs, c’est l’héroïne qui gagne le plus dans les roman de Jane Austen pour moi. Ce n’est pas mon préféré, mais il reste une excellente lecture.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s