Les gens heureux lisent et boivent du café

les-gens-heureux-lisent-et-boivent-du-cafe-514380Résumé : Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. Afin d’échapper à son entourage qui l’enjoint à reprendre pied, elle décide de s’exiler en Irlande, seule.
Mais, à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper…

Autrice : Agnès Martin-Lugand

Edition : Pocket

Genre : tranche de vie, contemporain

Mon avis :

Ce livre attendait dans ma bibliothèque depuis une éternité, mais sans que je ressente jamais vraiment l’impulsion de le lire. Il y a quelques jours, j’ai eu besoin d’une pause dans tous mes questionnements sur ma vie et ma situation. Sans réfléchir, instinctivement, j’ai saisi ce livre-là. Et c’était exactement ce dont j’avais besoin.

Dans ce roman, on suit une femme qui a la trentaine et qui a perdu les deux êtres les plus chers de sa vie. Le récit va tourner autour de ce deuil, un an après la perte. Mais il va surtout parler de reconstruction. Au début du livre, Diane n’a plus la moindre volonté. Ni de vivre ni de mourir ni de quoi que ce soit. La dépression l’empêche d’avancer, de bouger.

Puis, sur un coup de tête, elle part en Irlande. Personne ne l’en croit capable. Dans son entourage, personne ne croit en elle. Pas même elle-même en fait. Diane est vue comme une femme complètement dépendante des autres, et personne n’imagine qu’elle puisse s’en sortir seule. J’ai trouvé ses parents et leur attitude particulièrement toxiques pour elle d’ailleurs, ils m’ont vraiment énervée.

J’ai apprécié le personnage de Diane. Elle est loin d’être parfaite. Ses réactions ne sont pas toujours prévisibles ou logiques. Et son évolution prend du temps, elle guérit petit à petit, au fil des événements et des erreurs. Le processus de guérison semble réaliste, il sonne vrai.

Pour ce qui est de la romance, elle est allée un peu vite pour moi. Le changement d’attitude et les sentiments sont arrivés d’un coup. Cette partie-là n’a rien de réaliste à mes yeux. Mais ça fait du bien, c’est optimiste. Sans pour autant être simple.

wp-1594983503724.jpg

L’élément le plus important ici pour moi, ça a été l’Irlande. Les descriptions donnent envie de prendre ses clics et ses clac et de partir se trouver un cottage en bord de mer (et de prévoir le kaway et les habits bien chauds). A mes yeux, le pays est un personnage à part entière, et il est le principal guérisseur pour Diane. Bref, l’Irlande c’est magnifique.

J’ai donc passé un beau moment en Irlande aux côtés de Diane. Ça se lit très vite, c’est simple et agréable, et on assiste à une belle guérison, à un deuil qui laisse place à la vie, à l’espoir, à la reconstruction.

En bref : un voyage à travers le deuil et la perte, vers le renouveau et l’espoir, la reconstruction.

Bonne lecture!

Xoxo!

4 commentaires sur « Les gens heureux lisent et boivent du café »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s