Toutes ces choses qu’on n’a jamais faites

toutes-ces-choses-qu-on-n-a-jamais-faites-1310958Résumé : Se faire offrir un verre par un bel inconnu
Rentrer un T-shirt dans un pantalon
Manger un dessert en public…
A dix-huit ans, Emerson, Georgia et Marley ont rédigé une liste de choses à faire quand elles seraient minces, dans l’espoir qu’un jour elles parviendraient à perdre du poids et pourraient enfin commencer à profiter de la vie. Seize ans plus tard, leurs kilos sont toujours là. Mais, lorsque Emerson, tombée gravement malade, remet la fameuse liste à ses deux meilleures amies et leur fait promettre de relever tous les défis, les deux jeunes femmes n’ont pas d’autre choix que de surmonter une fois pour toutes leurs peurs et leurs complexes.
Munies de leur to-do list, elles sont prêtes à tout oser!

Autrice : Kristan Higgins

Traductrice : Alexandra Herscovici-Schiller

Edition : Harper Collins

Genre / thèmes : contemporain, tranche de vie, grossophobie

Mon avis :

Dans ce roman, on va suivre trois femmes, trois points de vue différents, trois façon de vivre son (sur)poids.

D’une part, on a Emerson qui apporte le point de vue de l’obésité morbide et des problèmes de santé, jusqu’à l’extrême. C’est d’elle que tout va partir, que les changements vont vraiment avoir de l’impact. Emerson représente vraiment l’extrêmité du spectre de l’obésité. Elle grossit tant qu’elle ne peut plus quitter sa chambre, ne fait rien d’autre que d’ingurgiter de la malbouffe, provoquant ainsi sa propre mort. A travers des pages de son journal, on va découvrir comment la situation s’est installée malgré toute sa volonté de perdre du poids. On va découvrir comment une rencontre et le besoin de se sentir aimée vont faire basculer sa vie.

A travers Georgia, on découvre les troubles du comportement alimentaire, ses conséquences sur sa vie, comment son poids et l’image faussée qu’elle a d’elle-même en viennent à contrôler sa vie, jusqu’à détruire son mariage et lui pourrir la santé. Le regard des autre et la toxicité de l’entourage, notamment de la famille, sont au cœur de la vie de Georgia et c’est à travers les remarques insultantes de son frère et sa mère que la jeune femme s’est construite, devenant incapable de se voir autrement que comme une grosse qui a besoin de maigrir pour être acceptée. Malheureusement, la société a tendance à lui donner raison malgré les conséquences sur sa santé physique et mentale.

Marley quant à elle est cheffe. Elle est celle qui a le rapport le plus sain à la nourriture et à sa propre image. Elle assume son poids la plupart du temps, elle mange équilibré mais ne se prive pas. elle aime le sport, et est en excellente santé. Mais à côté de ça, elle se force à être tout le temps joyeuse, elle ne s’accorder le droit de se montrer vulnérable, dans le but d’être acceptée et dans l’espoir de trouver le grand amour.

A travers ces trois regards très différents, on découvre à quel point leur vie est compliquée en société (solidité des chaises, accoudoirs, passages étroits), elles ne peuvent parfois pas faire des choses banales sans subir de jugement, et subissent de la discrimination au travail, dans les relations amicales et amoureuses. 

Georgia et Marley relèvent les défis, ce qui les pousse à sortir de leur zone de confort. Petit à petit, elles apprennent. Elles s’acceptent. Elles comprennent mieux leurs erreurs, leurs souffrances, ce qui les pousse à certains comportements qui leur font du mal. Elles tiennent tête à ceux qui sont toxiques dans leur entourage.

On les voit vraiment se remettre en question. Elles vont vers l’acceptation de ce qui leur manquait dans leur propre estime. Ce livre ne fait en aucun cas la promotion des régimes. Le bonheur de ces deux femmes n’est pas dans la perte de poids, elles finissent par le comprendre. Pour autant, la question de la santé n’est pas négligée. Marley est sportive, grosse et en bonne santé. Georgia a perdu du poids, mais sa santé en a pâti. Ce sont les repas équilibrés de Marley et le sport qui la font enfin être en bonne santé, pas la perte de poids. On met vraiment ici en évidence que c’est le mode de vie d’Emerson qui a causé sa mort, pas le fait qu’elle soit grosse. Les clichés laissant entendre que les gros sont en moins bonne santé que les minces sont rejetés ici avec le contraste entre Georgia (et sa mère) et Marley.

J’ai trouvé que l’évolution des personnages était vraiment bien amenée et permettait d’aborder de nombreux sujets, de montrer par des exemples, des situations, ce que les personnes grosses subissent dans cette société grossophobe, tout en suivant les femmes dans leurs péripéties et leurs déboires. De plus elles sont très attachantes et n’ont pas manqué de m’émouvoir ou de me faire rire. J’ai donc passé un excellent moment à leurs côtés. L’écritures est entraînante et les péripéties ne manquent pas. L’humour non plus, ainsi que les situations coquasses dans lesquelles les personnages se retrouvent malgré eux! J’ai vraiment passé un excellent moment!

En bref : Une histoire d’amitié, d’amour de soi et d’apprentissage, un pied-de-nez à la grossophobie, le tout dans un récit plein d’humour.

Lien affilié : https://bit.ly/31mqGAC
(ça veut dire que si vous passez par ce lien pour acheter le livre, je touche une commission dessus ;p )

Bonne lecture!

Xoxo!

5 commentaires sur « Toutes ces choses qu’on n’a jamais faites »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s