Vous ne nous séparerez pas

Résumé : 29 mai 1944 – 7 heures
Deux jeunes policiers en civil, tête nue. L’un blond et l’autre brun foncé avec une fine moustache.
– Madame, nous venons vous arrêter, dit le brun.
– Vous vous trompez, monsieur, réplique ma mère. Nous sommes alsaciennes. Attendez, je vais chercher ma carte d’identité. Liliane, toi aussi…
– S’il vous plaît, madame, ne perdons pas de temps. Vous êtes juives. On vous a dénoncées. Lisez ceci, répond le policier en lui tendant une lettre.
Ma mère la parcourt rapidement puis me la donne, le visage hagard.
Le cauchemar recommence!
Alors que tout le monde parle d’un prochain débarquement des forces alliées quelque part sur les côtes de la mer du Nord! Alors que la guerre est peut-être bientôt finie! Quelqu’un qui n’a même pas le courage de signer de son nom nous a dénoncées! Mon cœur s’enrage. Mon pouls s’emballe. Mes jambes flageolent. Je me raccroche à maman pour ne pas tomber. Mais je ne vais pas pleurer, non! Je ne leur ferai pas ce plaisir.

Auteur : Régis Delpeuch

Edition : Scrineo

Genre : 2nd Guerre Mondiale, tiré d’une histoire vraie

Date de sortie : 22/10/2020

Mon avis :

Ce roman nous présente le parcours de Sarah et sa mère Maria, juives polonaises venues s’installer en France durant la seconde guerre mondiale. Leur histoire nous est contée par Sarah. Elle démarre au matin de la fameuse rafle du Vel d’Hiv.

A travers cette mère et cette fille on va vivre l’horreur de la guerre, la peur, la fuite, l’antisémitisme, l’indifférence, l’entraide…

La narration est assez factuelle. Sarah raconte mais ne s’appesanti pas sur les émotions. Elle n’insiste pas dessus. Bien sûr elle exprime le fait qu’elle est révoltée, qu’elle a peur. Mais j’ai eu l’impression que c’était presque exprimé avec de la distance, comme pour se protéger de la force de ces émotions.

La nature de ce qu’elle a vécue suffit en soit à toucher, à émouvoir, l’auteur n’a pas eu besoin d’insister sur les émotions de Sarah et Maria pour nous tirer des larmes, de révolte ou de tristesse.

Sarah et Maria ont réussi à échapper au Val d’Hiv, tout ça pour être plus tard dénoncée et envoyée à Auschwitz. Elles ont vécu le pire que l’on puisse imaginer. Au fil des jours, le fait d’être ensemble est un miracle qui les aide à tenir le coup.

Le fait de savoir que ce roman est tiré d’une histoire vraie le rend encore plus fort, encore plus dur. Pour une jeune fille, vivre tout ça et survivre pour le raconter, ça paraît si difficile à imaginer. Et pourtant, c’est bien réel.

J’ai aussi trouvé très intéressant le cahier documentaire à la fin qui ajoute des informations, et redonne un contexte précis s’il nous manquait des données à un certain point.

En bref : une histoire dure et touchante qui nous plonge au cœur de l’horreur.

Bonne lecture!

Xoxo!

Un commentaire sur « Vous ne nous séparerez pas »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s