Asphodel

Résume : Dans Asphodel, nous parcourons les siècles, du XVIIIè à nos jours, aux côtés d’un vampire qui – poète macabre – nous conte sept meurtres de femmes ayant marqué son existence. Pourquoi les tue-t-il, elles en particulier? Et quelle est cette mystérieuse entité qui prend vie au fil des lignes? En nous mettant dans la peau d’un monstre fantastique, le roman aborde des thématiques féministes et nous pousse à réfléchir sur les origines du mal.

Autrice : Louise Le Bars (Vert-de-Lierre)

Edition : Noir d’Absinthe

Genre : gothique, vampire

Mon avis :

Je me suis lancée dans ce roman pleine d’espoir. J’ai beaucoup aimé Vert-de-Lierre dont la plume et l’ambiance m’ont séduite. Et Asphodel m’a été vendu comme un roman féministe. Il y avait tout pour me plaire.

J’ai donc bien commencé ma lecture. J’ai beaucoup aimé retrouver la plume de Louise Le Bars qui est toujours aussi belle et hypnotique. J’ai détesté d’emblée le personnage principal, mais sans que ça ne me dérange puisque cela semblait être le but de l’autrice. J’ai aussi été très intriguée par les chapitres intermédiaires plein de mystère.

Mais plus j’avançais dans ma lecture, plus j’ai été dégoutée. J’aurais vraiment aimé être prévenue par toute la violence, le sang, les viols à répétition auxquels on assiste. Vraiment on est sur un personnage misogyne très violent et particulièrement adepte des viols. On en a à tout va, sans être prévenu, et racontés du point de vue du violeur. Je comprends que c’est pour qu’on soit au cœur de la monstruosité du vampire qui est censé représenter le mal. Mais être plongé là-dedans sans être prévenue, c’est extrêmement violent envers le lecture. Donc déjà, gros Trigger Warning : viol, violence, sang, misogynie, racisme.

A partir de là, le seul avantage c’est que le livre est court. Je me suis donc forcée à le finir malgré le malaise et le dégout. Je voulais en fait vraiment savoir ce qu’il y avait de féminisme ici. J’attendais le moment où le personnage et son comportement allaient être condamnés, critiqués, répondus. Bref, j’attendais la chute.

J’aurais mieux fait de m’arrêter avant. Parce que clairement la chute est anti-féministe. Je ne peux pas justifier cet avis si dur sans spoiler la fin donc si vous ne voulez pas connaître la fin, arrêtez-vous là.

*

*

*

*

*

*

SPOILER

*

*

*

*

La fin. Cette fin donc. On suit le point de vue d’un homme monstrueux et misogyne tout le long en nous montrant qu’il est la définition du mal. Et les dernières pages nous expliquent pourquoi il fait ça, qu’est-ce qui l’a rendu si mauvais. Et la conclusion c’est que l’origine du mal… ce sont les femmes! Parce que oui, cet homme tue et viole à tout va parce que sa maman lui a dit de faire ça. Parce que cette mère a été trompée par son mari et a donc décidé que c’était aux femmes de payer son ego bafoué. Elle est donc on ne peut plus misogyne, et suite à une relation incestueuse avec son fils, elle lui demande de se venger des femmes… parce qu’un homme lui a fait du mal. Donc, si cet homme fait du mal aux femmes et les viole et les violente et les tue, c’est la faute de sa mère. Tout est donc la faute des femmes! Voilà la conclusion de ce livre soi-disant féministe. J’étais totalement hors de moi en lisant ça. Cette conclusion après toute cette violence imposée est particulièrement violente elle aussi. Et anti-féministe.
Je m’arrête là parce que je suis vraiment énervée contre ce livre et cette conclusion et l’absence de TW…

En bref : un livre que j’ai détesté et qui m’a dégoûtée dans l’ensemble mais surtout dans sa conclusion anti-féministe.

Bonne elcture!

Xoxo!

7 commentaires sur « Asphodel »

  1. Je suis entièrement d’accord avec ton avis. C’est exactement celui que j’ai eu à la lecture de ce livre… Vraiment déçue.
    Et encore plus déçue par la maison d’édition qui suite à mon avis et à celui d’une autre personne, nous a ciblé sur les réseaux sociaux 😅
    Également très déçue par la fin, dans laquelle je n’ai pas vu non plus le féminisme.

    Aimé par 1 personne

  2. Tu n’es pas le premier avis de ce genre que je lis sur ce roman… je n’avais pas aimé Vert-de-lierre (je l’ai abandonné) et je ne risque pas de lire celui-là! Cette autrice n’est pas pour moi.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Les Monologues de l'Esprit Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s