Il faut parfois déplier les étoiles

Résumé : Tout au long de l’année, Eliott enferme ses vœux à l’intérieur d’étoiles en papier, dans l’espoir de les voir un jour se réaliser. Ils sont variés : monter tout en haut de la Tour Eiffel, avoir son BAC, manger une bonne brioche, acheter une nouvelle paire de baskets… A 16 ans, il y a tant de choses qu’il désire !
Mais quand Sora, son meilleur ami, prend sa jarre à souhaits et s’engage à en réaliser un par jour, pour se faire pardonner d’avoir encore oublié son anniversaire, Eliott n’est plus très sûr de vouloir que ses rêves deviennent réalité.
Parce que dans ses étoiles, il y a aussi de grands secrets, comme l’amour qu’il porte à Sora depuis des années…

Autrice : Erika Boyer (Le langage des fleursLe chant de l’océanSous le même cielHyacintheAlexaA vol de souvenirs, Il était une plume...)

Genre : romance M/M, amitié, Noël

Edition : auto-édition

Mon avis :

J’ai lu ce roman sous forme de calendrier de l’Avent tout au long du mois de Décembre. Grâce à cette lecture, j’avais la certitude de profiter d’un moment de douceur et de bonheur le matin avant d’entamer complètement ma journée.

Sora et Eliott sont attachants et m’ont fait passer par de multiples émotions. J’ai senti mon cœur s’emballer en même temps que celui d’Eliott. J’ai eu l’impression de revivre les émois de l’adolescence ou d’un amour naissant. Je me suis imprégnée non seulement de ses sentiments pour Sora, mais aussi de son amour de Noël et de sa magie.

Le jeune homme m’a accompagnée dans cette période douce-amère cette année et y a remis des étincelles et de jolies couleurs. Erika Boyer a ce don de faire transparaître sa bienveillance à travers ses mots. Elle est parvenue encore une fois à me toucher, et à m’apporter ce dont j’avais besoin.

L’amitié des deux garçons est simple et belle. Elle est basée sur de vraies valeurs, une vraie connaissance, une acceptation et appréciation de l’autre. Ils veulent le bonheur l’un de l’autre.

La représentation de la famille m’a plu aussi. Entre les deux familles, on peut vraiment voir deux notions très différentes de ce qu’une famille peut être. Et la réunion de ces deux-là, liées par une vraie complicité et l’affection leur apporte un bel équilibre qui nous fait ressentir qu’il doit faire bon vivre auprès d’eux.

L’humour aussi est bien présent, notamment dans les chamailleries avec le frère et la sœur de Sora qui ne sont rien d’autre que de grands enfants, seulement responsables quand ils ont besoin de l’être. Les relations entre les deux fratries, les cinq enfants, donne du peps à l’histoire et surtout contamine un sourire sincère sur le visage du lecteur.

Sourire qui reste malgré la peur d’Eliott d’être découvert, qui fait qu’on le sent inquiet et qu’on a de la peine pour lui. Ca donne surtout envie, chaque matin, de retrouver le vœu du jour au plus vite. J’ai vraiment passé un délicieux moment auprès de ces personnages qui m’ont mis du baume au cœur.

En bref : Ce roman est une ode à la magie de Noël, à l’amitié, à l’amour et à la famille. Un bonbon enrobé de chocolat aux épices !

Bonne lecture!

Xoxo!

2 commentaires sur « Il faut parfois déplier les étoiles »

  1. Je viens de découvrir que je n’avais jamais mis de commentaire sur ta chronique… Ne me demande pas comment j’en suis arrivée là xD Qu’importe, un petit message pour te dire merci pour ta lecture et tes mots sur ce livre ♡ ♡

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s