A line a day – Premier secret

Hello Fairies!

Il y a bien longtemps que je n’ai rien écrit dans cette section qui était censée être un rendez-vous hebdomadaire… Mais je suis de retour! Je participe à un atelier d’écriture depuis trois semaines, et j’ai de plus en plus envie de vous partager ce qui en ressort.

Chaque semaine l’animatrice nous propose un thème, un exercice, des contraintes, et on écrit ce que cela nous inspire.

La semaine dernière, nous (nous sommes 4 dans le groupe, plus l’animatrice) avons pioché des phrases au hasard dans des livres eux-mêmes pris au hasard. Il nous a ensuite été proposé deux exercices. Le premier consistait à réarranger les phrases pour créer une nouvelle histoire, en ne changeant que les pronoms si nécessaire. Pour le deuxième, on choisissait deux phrases, l’une devenant la première phrase d’un texte qu’on devait écrire, et l’autre concluant ce texte. Comme je suis une grande indécise, j’ai fait les deux exercices…

Voici le résultat du premier :

Assis sur ma véranda, un verre à la main, je contemplais le fleuve. C’était beau. J’observais son visage, il était chiffonné, havre et ridé. Il n’osait pas toucher ce premier secret. Ca devait lui gratter le dos. Je ne l’écouterais pas. Il se trompait.
Nous nous sommes étendus en travers du lit, l’un près de l’autre. Je hochai la tête pour l’inciter à continuer. Le passé nous agite. Les gens ne vous racontent pas leur vie dans l’ordre. Ah! Voilà, la raison de son trouble se révélait enfin.
Il avait demandé aux quatre hommes d’être présents à l’audience du lendemain pour écouter les conclusions des parties, leur avait recommandé de ne pas rester ensemble. Il s’était assis à n’importe quelle place, dans n’importe quelle voiture. Voilà comment il s’était emparé du trône.

Voici le résultat du deuxième :

Elle n’ose pas toucher ce premier secret. Elle le garde enfermé en elle depuis tant de temps. Il est un poids réconfortant dans son cœur. Elle sait pourtant qu’elle ne peut le garder pour elle plus longtemps. Il a le droit de savoir. Ou plutôt, elle n’a plus le droit de lui cacher cette vérité, de voir le doute et l’attente dans son regard, comme si le passé allait revenir un jour.
Elle l’attire à elle, le fait assoir sur le lit à ses côtés. Elle n’a encore rien dit mais il retient son souffle. Il a deviné l’importance du moment. Il sait qu’elle va prononcer des mots qui changeront tout. Elle le sent trembler contre elle. Il appréhende. Elle aussi. Trouver les bons mots. Le bon ton. Dévoiler ce secret directement, sans détours, comme on retire un pansement. Elle se raccroche à sa main. Elle parle, elle est lancée. Il écoute, ne dit rien.
Lorsqu’elle finit de parler, des larmes coulent sur leurs joues à tous les deux. Dans ce moment de chagrin partagé, elle a serré sa main dans la sienne et ils se sont étendus en travers du lit, l’un près de l’autre.

Voilà pour cette fois! N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce que j’ai écrit, des exercices. Et à les refaire aussi si vous voulez, j’adorerais vous lire!

Bonne lecture et bonne écriture!

Xoxo!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s