Et je t’ai entendu sourire

Résumé : Après avoir eu la force de mettre fin à une relation toxique, Lucie s’envole vers New York pour rencontrer un agent littéraire et passer quelques semaines loin de sa vie parisienne.
Cependant claquer la porte ne suffit pas à guérir les blessures du passé. Alors quand son chemin croise celui d’Andrew, un photographe reporter qui parcourt le monde sans relâche, c’est trop tôt. Beaucoup trop tôt. Leur relation va être marquée par ces fantômes que Lucie pensait avoir laissés derrière elle.
En noir et blanc dans ses clichés à lui, en couleur dans ses mots à elle, leur histoire va évoluer au fil des années. Lucie va apprendre à faire confiance et à se reconstruire à son rythme malgré les épreuves.

Autrice : Tia Wolff (Anthea Les Mastels, Les Sorciers, Les Selhers, Le Cycle Blanc, La fin du cycle – New-York, Au comptoir des murmures, Il était une plume, Plumes d’hiver)

Genre : contemporain, tranche de vie

Edition : auto-édition

Date de sortie : 21 septembre 2021

Mon avis :

J’ai lu ce roman en bêta lecture, donc il s’agit là en fait d’une relecture. On suit donc Lucie dans son parcours pour se reconstruire après avoir réussi à mettre fin à une relation toxique.

C’est déjà un point que j’ai trouvé très intéressant, de se concentrer sur l’après. On parle de relations toxiques, des violences émotionnelles et psychologiques, des traces qu’elles laissent. J’ai déjà croisé des histoires racontant la relation elle-même, ou la fin de la relation, mais on s’attarde rarement sur l’après. Ici, Tia Wolff choisit de se concentrer justement sur cette partie-là, et à travers Lucie on voit à quel point une telle relation est destructrice et laisse des traces. Aller de l’avant est long et prend beaucoup d’énergie, il y a des obstacles, des rechutes, et des doutes constants. Il y a un stress post-traumatique que l’on évoque rarement lorsqu’il n’y a pas eu de violence physique. Pourtant il est très dur de se remettre d’une telle relation, et j’ai trouvé que le sujet était traité avec beaucoup de réalisme ici. Je ne savais pas que j’avais besoin de lire ce livre jusqu’à ce que je l’ai entre les mains. Il m’a rappelé que c’était normal de prendre du temps pour guérir.

On va donc suivre ce nouveau départ que Lucie s’accorde et sa rencontre avec Andrew, qui arrive trop tôt pour elle, le timing n’est pas bon et cela va peser sur leur relation. J’ai aimé que tout ne soit pas simple, qu’elle ne jette pas sa reconstruction à la poubelle pour les (très) beaux yeux d’Andrew.

J’ai d’ailleurs aussi adoré retrouver Andrew, que l’on avait déjà croisé dans Au comptoir des murmures. Il n’est bien sûr pas obligatoire de l’avoir lu avant pour comprendre et aimer le personnage, c’est juste un petit clin d’œil entre les deux romans tel que je les apprécie.

J’ai aussi beaucoup aimé les personnages secondaires qui gravitent autour de Lucie et Andrew. Les miens qu’Andrew entretient avec ses amis m’a touchée. Ils sont chacun uniques, différentes, les pièces d’un puzzle qui montre une belle image d’amitié, de confiance, de complicité et de complicité. Ils partagent aussi des moments et des souvenirs difficiles, qui ne font que renforcer ce qu’il y a entre eux. On a en contraste le cercle de Lucie, réduit au minimum par sa relation passée. Je veux d’ailleurs des spin-offs sur chacun des amis d’Andrew et sur la meilleure amie de Lucie. Je les ai aimés autant que les personnages principaux, et j’avais envie d’en savoir encore plus, j’ai envie de voir ce qui va leur arriver par la suite, je veux continuer de faire un bout de chemin avec eux.

L’histoire se passe principalement entre Paris et New-York, nous faisant ainsi voyager. Elle s’ancre aussi dans des évènements qui ont marqué ces pays, le monde, et surtout les personnages. Certaines de ces scènes m’ont fait pleurer à chaudes larmes, tout en me ramenant à ce que je faisais au moment de ces évènements.

Au cours de cette lecture, j’ai beaucoup souri. en voyant Lucie avancer, en espérant la coir s’en sortir, en retrouvant Andrew, aux échanges entre certains membres du groupe d’amis. J’ai aussi été hors de moi à la pensée de ce qu’avait subi Lucie. J’ai pleuré, beaucoup. Je me suis sentie comprise. J’ai entendu la peine et les difficultés des personnages. J’ai vécu cette lecture via un arc-en-ciel d’émotions, mon cœur entièrement investi auprès de chaque personnage que j’ai croisé.

J’ai eu l’impression de voir les carnets de Lucie se remplir sous mes yeux, de toucher du regard les photos en noir et blanc d’Andrew. J’étais avec eux, parmi eux, j’appartenais à cette joyeuse bande d’amis.

En bref : une histoire de reconstruction pleine d’émotions, à la fois belle et touchante dont tous les personnages méritent d’être rencontrés (et racontés).

Vous pouvez découvrir le prologue et le premier chapitre dans cette vidéo :

Bonne lecture!

Xoxo!

3 commentaires sur « Et je t’ai entendu sourire »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s