Avis lecture – Amélia & Harry

Tout en Nuances, tome 5

Résumé : Amélia ne tombera jamais amoureuse, pas plus qu’elle n’aura de désir pour qui que ce soit. Tout l’opposé d’Harry, qui va de relation charnelle en relation sensuelle. L’une est aromantique et asexuelle, l’autre est libertin.
Elle est calme, réfléchie et responsable. Il est fêtard, insouciant et désinvolte. Ils ont peu en commun mais ce sont les meilleurs amis du monde. Chacun comprend l’autre et aime ses différences. Leur vie à deux a toujours été idéale et leur amitié exceptionnelle.
Pourtant un jour, ils se mettent à douter de leurs sentiments : sont-ils seulement amis? Et maintenant que le doute est installé, comment ne pas détruire leur si belle relation?

Autrice : Erika Boyer (Hyacinthe, Alexa, Aaron & Ambre, Adel, Sous le même ciel, Le langage des fleurs, Le chant de l’océan, Il faut parfois déplier les étoiles, Et si on pliait les étoiles?, En chemin, Sur la route, A vol de souvenirs, Il était une plume, Jake & Noah, Plumes d’hiver, Comme la caresse indécente d’une plume, Plumes vagabondes)

Illustration de couverture : Emmanuelle Delouhans

Edition : auto édité

Tome : 5/5

Genre : contemporain, tranche de vie

Mon avis :

Il s’agit du dernier tome d’une saga dont j’ai attendu chaque tome pour me mettre du baume au cœur. La plume d’Erika Boyer a le don de faire se sentir accepté, de se sentir bien en étant soi-même, de transmettre des messages d’acceptation et de bienveillance, le tout à travers des personnages si différents les uns des autres mais qui ont en commun que l’on s’attache à eux.

On rencontre Amélia et Harry dans Adel, le tome 4 de Tout en Nuances, et ils m’avaient déjà intriguée. Amélia est la jumelle d’Adel et leur lien est spécial et très beau. Harry est son meilleur ami et leur relation peut paraître étrange dans Adel, mais elle est juste belle dans Amélia & Harry.

Pour une fois, j’ai mis un peu de temps à me mettre dans l’histoire et à pleinement aimer les personnages. La narration, la manière dont ils nous sont présentés au tout début m’a semblée un peu trop « racontée » et pas vécue, probablement parce que je les avais déjà croisés et j’avais l’impression de les connaître donc j’avais envie d’être au cœur de leur vie, sans explication, bien qu’elles soient en fait normales. Dans cette partie, j’ai aussi eu un peu de mal avec Harry et toutes ses allusions au sexe. C’est le genre d’humour que je trouve trop lourd aujourd’hui. Mais si ça ne dérange pas Amélia, qui suis-je pour me plaindre? Et puis surtout, ça va avec le personnage. Et ça ne dure pas pendant tout le livre, très vite je n’ai plus eu envie de l’étouffer avec ses chaussettes dépareillées chaque fois qu’il parlait. Et c’est tout pour le moins bien, et c’est du détail, parce que tout le reste, j’ai adoré!

Dans ce tome, on nous parle d’une autre façon d’aimer, d’une que je connaissais de nom et dans l’idée : l’asexualité. Mais je n’avais pas réalisé à quel point c’est dur dans notre société entièrement tournée autour de la sexualité et de la sexualisation. Toutes les notions de beauté, de couple, d’amour, de plaisir, d’amusement etc, sont liés, dans l’imaginaire collectif, au sexe. On le voit partout : dans les discussions entre amis, à la télé, dans les livres, sur les affiches publicitaires, dans les magazines, bref partout. Ici, l’autrice nous en parle, nous décrit une manière, un exemple de personnage asexuel et comment cela affecte son quotidien.

En face, on a Harry et son libertinage. Un autre mode de vie, à l’opposé, bien mieux connu, mais soumis à de nombreux clichés et fausses idées. Harry nous en donne un exemple, le sien, dans lequel le sexe occasionnel et sans attache va toujours de pair avec le respect et la communication.

Et autour de ces deux personnages, de ces deux meilleurs amis qui s’aiment tant, on sent la pression de la société, combien il est difficile de ne pas y céder, comment celle-ci peut mener à questionner sa propre identité. On voit à travers eux l’amitié, cette forme d’amour si puissante. On croise aussi des personnages des premiers tomes, toujours là pour leurs proches. J’ai aimé les messages que l’on retient du parcours d’Amélia et de Harry, et j’ai aimé la fin de ce roman, la manière dont il se conclut, et ce qu’à mes yeux, cette fin veut dire.

Ce dernier livre de la saga Tout en nuances vient la conclure tout en douceur, avec des personnages encore une fois différents que l’on apprend à comprendre et dont on ne veut surtout que le bonheur. J’ai eu l’impression de ressortir, à la fin du livre, de 272 pages de bienveillance et d’amour.

En bref : Une plume bienveillante au service de la différence et de l’amour sous toutes ses formes, pour une belle conclusion de cette saga.

Bonne lecture!

Xoxo!

4 commentaires sur « Avis lecture – Amélia & Harry »

  1. Je suis toujours aussi fan de tes chroniques si détaillées et honnêtes ! Un grand merci pour celle-ci que j’ai adoré lire, une fois de plus ♡ Et merci d’avoir été partenaire avec moi sur ce livre !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s