Carnet de Voyage – Drovers Cave & Dynamite Bay

Hello Fairies!

Chaque jour de repos est exploité à son maximum : c’est le moment d’explorer le coin. Samedi 3 décembre, Virginie, Basil et moi avions tous les trois un jour sans travail, on a donc décidé de prendre la voiture et de s’aventurer à visiter un ou deux National Parks à proximité de Jurien Bay. On a décidé de faire une journée à thème en explorant des grottes. Notre première destination, les plus proches de nous, Drovers Cave, sont à peine à vingt minutes en voiture.

Virginie avait un rendez-vous médical qui s’est calé à 11h, donc à midi, on est prêts à partir. On grimpe dans le 4×4 et hop, en route pour Drovers Cave National Park. En arrivant à l’entrée du Park, on change de terrain. On quitte le bitume pour le sable. C’est le moment de passer le véhicule en mode 4×4. Selon les instructions données par les propriétaires du véhicule, Vir et Basil changent le verrouillage des deux roues avant. Et on s’élance sur la route sablée en direction de notre destination… Pour s’arrêter 200 mètres plus loin, ensablés. On descend du véhicule pour constater qu’effectivement, il va falloir creuser un peu le sable, et que, peut-être, l’arrière du véhicule est un peu lourd. Mais surtout, c’est le moment où Vir et Basil se rappellent que pour rouler sur le sable, les roues ne doivent pas être gonflées à la même pression que sur le bitume. Qu’à cela ne tienne, on dégonfle les pneus. Sur ces entrefaits, deux 4×4 arrivent en face. Le premier nous contourne (en gérant très facilement le sable). Le deuxième s’arrête pour savoir si tout va bien. Il discute avec Basil. J’ai le moteur entre l’autre conducteur et moi donc je n’entends pas grand chose, et du coup je ne comprends rien. Je ne me rapproche pas ni n’insiste puisque j’entends Basil lui répondre oui dans un signal universel de compréhension. Le deuxième 4×4 s’en va donc. Je demande à Basil ce qu’il lui racontait, et je découvre qu’en fait… il n’a rien compris. Il se contente de dire « ok » ou « oui » même s’il n’entend pas un mot. Nous voilà donc bien avancés. La prochaine fois au moins, je saurai à quoi m’en tenir!

Une fois les roues dégonflées et amenées à la bonne pression, on fait une tentative, et effectivement on arrive à avancer. Ca a l’air d’être bon! Nous voilà soulagés et lancés sur la route… Pour se retrouver à nouveau ensablés 200 mètres plus loin, cette fois enfoncés dans un trou plus profond. Là, j’avoue que je me suis sentie complètement inutile. Je n’y connais rien en 4×4 ni en ensablement. On n’avait qu’une seule pelle donc seul Basil creusait pour essayer de dégager les roues et l’arrière de la voiture. Pendant plus d’une heure, Basil a essayé, avec les moyens du bord de nous dégager de là. Il a creusé, essayé de mettre des planches sous les roues pour une meilleure accroche. Il a tenté différentes vitesses et option de la voiture (là encore je n’y connais rien donc je ne sais pas vraiment ce qu’il a fait…) et avec Virginie on essayait de trouver des tuto sur internet, avec le peu de réseau qu’on avait, pour essayer de trouver un moyen d’aider Basil.

Après une heure, on est toutes les deux finalement reparties sur la route principale (à 400 mètres à peine) pour essayer de trouver de l’aide. On a laissé passer une première voiture, n’osant pas trop nous lancer à faire signe (on a découvert deux jours plus tard que c’était un de nos collègues de boulot et sa mère, et que c’est celle-ci qui nous a reconnues!). La deuxième voiture est passé à peine quelques minutes plus tard, et cette fois on a fait signe. La jeune femme au volant s’est arrêtée sans hésiter, et quand on lui a expliqué la situation, elle a saisi son téléphone, réveillé un ami à elle et lui a demandé s’il n’avait pas, par hasard, envie de venir aider des gens ensablés. Dix minutes plus tard, un 4×4 et trois personnes débarquent pour nous sauver la mise.

Après avoir analysé rapidement la situation, ils ont fait deux constats : le premier, c’est qu’on ne sait pas conduire un 4×4 puisqu’on avait apparemment inversé le verrouillage des roues avant. On roulait en mode 4×4 sur le bitume et en mode deux roues motrices sur le sable… Pas étonnant qu’on n’ait pas réussi à avancer! Le deuxième constat, c’est qu’effectivement on avait besoin d’un coup de pouce pour se sortir de là. On a donc passer le véhicule en mode 4 roues motrices, et ils nous ont tracté sur quelques mètres, histoire de nous sortir du trou. en quelques minutes, c’était réglé!

Après ça, évidemment, on n’avait plus trop envie de continuer de rouler sur le sable. Même si on nous a assurés que cette fois ce serait bon, les grottes n’étaient finalement plus si attrayantes pour aujourd’hui. On a donc décidé de faire demi-tour et de rejoindre la route principale pour, pourquoi pas, se trouver une plage sur laquelle se poser. Nos sauveurs nous ont donc attendus pour être sûrs qu’on était complètement tirés d’affaire avant de retourner vaquer à leurs occupations. Après tous ces déboires, nous, on n’avait qu’une envie, faire quelque chose de tranquille.

On a donc cherché les plages les plus intéressantes autour, et on a choisi Dynamite Bay, classée 19ème plus belle plage sur 119 en Australie. Il y avait aussi une balade de 2.5km avec de beaux points de vue annoncés, la 3 Bays Walk. Arrivés à Dynamite Bay, on s’est rendus à l’évidence : le vent était bien trop fort et froid pour qu’on se baigne ou même qu’on lézarde au bord de l’eau. On a donc suivi le chemin qui longeait les 3 baies, et admiré les différents points de vue. Effectivement, on s’en est pris plein les yeux. Et la marche (bien qu’il y ait des montées et des descentes) est très accessible. Le vent nous a parfois donné l’impression qu’on allait s’envoler, mais il donnait aussi une certaines majesté aux vagues qui venaient frapper les rochers.

On a donc admiré la vue, suivi le chemin, avant de finalement rentrer se reposer, bien plus fatigués qu’on se l’était imaginé. Ce deuxième jour de repos, on peut dire que je m’en rappellerai! Il n’y a pas eu de vraie peur d’être coincé, de se retrouver sans eau ou à devoir passer la nuit là-bas ou quoi que ce soit du genre. On était très près de la route et on avait assez de réseau, et au final, l’aventure s’est bien terminée! Au moins, la prochaine fois, on ne refera pas la même erreur!

Si vous voulez continuer de suivre mes aventures, en plus des articles ici, il y a aussi des vlogs sur ma chaîne, et des photos et storys sur mon compte insta.

Je vous souhaite à vous aussi de belles aventures au quotidien!

Xoxo!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s