C’est lundi, que lisez-vous? #136

Hello Fairies!

Le rendez-vous du lundi, inspiré par It’s Monday, What are you reading créé par One Person’s Journey Through a World of Books repris par I believe in Pixie dust est bien sympa pour faire un petit point lecture chaque semaine.
Ce rendez-vous demande de répondre à trois questions que voici :

  • Qu’ai-je lu la semaine dernière?

Lire la suite de « C’est lundi, que lisez-vous? #136 »

La Dramaturge

 la-dramaturge-1019440Résumé : Dans le Londres victorien se côtoient deux êtres que tout oppose… Et pourtant.
Aidan Taylor rêve d’écriture et de théâtre. Son ambition? Devenir dramaturge. Mais sa condition de femme constitue un réel obstacle face aux directeurs qu’elle sollicite pour produire sa pièce. Prête à tout pour vivre son rêve, elle n’hésite pas à sauter le pas et à troquer ses robes contre un pantalon et une redingote, dans le but d’être traitée de manière équitable.
Dorian Swanson est, quant à lui, un jeune dandy mélancolique poursuivi par ses propres démons. Sa dernière chance? Prendre la direction du théâtre familial afin de prouver ses capacités à son père.
Entre aspirations et provocations, Aiden et Dorian vont devoir faire face aux caractères affirmés des comédiens de la troupe de l’Orpheus et aux conséquences de leurs agissements.
Aidan saura-t-elle choisir entre la passion et l’ambition? Lire la suite de « La Dramaturge »

London feminist tour : Millicent Garrett Fawcett

Hello Fairies!

Il y a quelques jours je vous parlais de mon séjour récent à Londres. Au cours de ces quelques jours, j’ai participé à plusieurs visites guidées, mais celle qui m’a le plus marquée, et que j’ai envie de partager avec vous est la visite guidée féministe. Elle m’a donné envie d’en savoir plus et d’approfondir mes connaissances. Et surtout, j’ai envie d’en parler avec vous. Lire la suite de « London feminist tour : Millicent Garrett Fawcett »

Alexa

Tout en Nuances tome 2

Alexa.jpgRésumé : Ancienne militaire, Alexa a rencontré Eden en Syrie lors d’une mission. Elles se sont retrouvées à Paris, l’une infirmière, l’autre patiente, et ne se sont alors plus jamais quittées.
L’amour qui unit ces deux femmes est sans limites, mais les secrets et les mystères qui entourent la vie de famille d’Alexa l’empêchent d’être pleinement heureuse, et il arrive un moment où elle ne peut plus se cacher ni prétendre.
Toutes les vérités sont-elles bonnes à dire et à entendre? Ressortira-t-elle indemne de cette chasse au passé?
Inspirés des plus grandes divinités greco-romaines, les personnages de la saga Tout en nuances vous emmèneront dans un univers où la diversité est le maître-mot.

Autrice : Erika Boyer (Sous le même ciel, Hyacinthe)

Edition : auto-édition

Genre : contemporain

Mon avis :

On a déjà rencontré Alexa dans le premier tome de Tout en nuances, Hyacinthe, bien que les deux puissent se lire séparément. J’avais hâte de la retrouver, car c’est un personnage qui m’a plu d’emblée. Elle est la définition même d’un personnage tout en nuances : elle peut être dure et froide, implacable dans certaines situations, mais elle peut aussi être fraîche, drôle, loyale avec d’autres. C’est une femme qui choisit très clairement avec qui elle va laisser s’exprimer ses émotions. Et elle n’est pas dure que pour se protéger, elle l’est parce qu’elle est réellement forte et capable d’encaisser beaucoup, comme on le découvre dans ce tome.

On suit donc Alexa dans sa relation avec Eden mais surtout avec sa famille. Erika Boyer nous propose ici de découvrir ce qu’il se passe après le Happy Ending, la réalité du « They lived happily ever after ». On ne va donc pas suivre comment les deux jeunes femmes se sont rencontrées, sont tombées amoureuses et ont bravé les obstacles pour être ensemble.

Elles vivent dans leur cocon d’amour depuis des années lorsque Alexa affronte ses démons. Dans ce livre on suit avec un réalisme qui ne laisse pas de marbre, qu’une relation amoureuse ce n’est rarement que deux personnes, chacune amenant dans le couple ses proches.

Si Alexa a des relations tendues avec son frère et qu’elle adore sa mère, c’est pourtant celle-ci qui complique la situation. Les relations que l’on voit dans ce livre sont toutes des relations d’amour sincère et de respect. Elles n’en rendent que plus difficiles les obstacles qui s’imposent à eux. Ce livre n’est pas une romance, dans le sens où les deux héroïnes sont déjà en couple, on ne vit pas le début de leur relation. Mais c’est une histoire d’amour. D’amour sous toutes ses formes : amour, amitié, famille, religion…

Ce roman regorge de bienveillance. Il aborde la religion de cette magnifique manière que j’ai toujours voulue lire : sans jugement, avec amour. C’est comme ça que je conçois la religion et Erika l’a merveilleusement bien décrit. Et sa phrase disant que la religion n’est que le prétexte à la guerre, que ce sont les hommes et non les Dieux qui en sont responsables résonne particulièrement en moi qui la pense depuis si longtemps. J’ai au passage appris de très belles choses sur la religion juive que je connais bien peu.

L’autrice sait rendre ses personnages attachants et si humains. Elle fait passer des messages parfois difficiles avec beaucoup de bienveillance. Elle nous laisse le choix de réfléchir aux sujets abordés quand on est prêts à le faire, sans insistance, sans jugement.

J’ai encore une fois ressenti toute la douceur, la beauté, la tolérance et la bonté dans la plume d’Erika Boyer. Et tout l’amour, l’amour de soi, des autres et de la vie, qu’elle dégage. Et le message d’espoir est bien reçu. Encore une fois je suis ressortie de ma lecture bien plus calme et optimiste.

En bref : Une histoire belle et réaliste qui donne envie de croire que le monde est plus beau qu’il n’y paraît.

Bonne lecture!

Xoxo!

C’est lundi, que lisez-vous? #135

Hello Fairies!

Le rendez-vous du lundi, inspiré par It’s Monday, What are you reading créé par One Person’s Journey Through a World of Books repris par I believe in Pixie dust est bien sympa pour faire un petit point lecture chaque semaine.
Ce rendez-vous demande de répondre à trois questions que voici :

  • Qu’ai-je lu la semaine dernière?

Lire la suite de « C’est lundi, que lisez-vous? #135 »

Challenge des finalistes n°2 du #PLIB2019 – Comment le dire à la nuit

Hello Fairies!

Je vous retrouve pour un nouveau challenge dans le cadre du Plib! Il s’agit du deuxième de la série de cinq challenges des finalistes. Le but à chaque challenge est de mettre en avant l’auteur/autrice du livre, sa maison d’édition, et les sélectionnés/pré-sélectionnés du PLIB2019. Cette fois, du 6 au 19 mai, Vincent Tassy, Comment le dire à la nuit et Les Editions du Chat Noir sont à l’honneur! Lire la suite de « Challenge des finalistes n°2 du #PLIB2019 – Comment le dire à la nuit »

De mères en filles

51lipd5qq5l._sx347_bo1204203200_Résumé : De mères en filles est une plongée dans l’histoire du Brésil à travers une lignée de femmes allant d’Inaia, fille d’un guerrier indien née en 1500, jusqu’à Amanda, jeune Carioca des années 2000. Indigènes, Africaines, Portugaises, Espagnoles, Françaises et un métissage de tout cela, esclaves, libres, sorcières, guérisseuses, amoureuses, meurtrières ou artistes, toutes sont des femmes aux personnalités colorées, complexes et inoubliables. Il y a Guilhermina, chasseuse de fauves, Ana de Pàdua, propriétaire d’esclaves et de bétail, Diva Felicia, photographe et voyageuse, ou encore Ligia, activiste politique sous la dictature. A travers cet enchevêtrement de récits et de destins au féminin, Maria José Silveira fait revivre l’histoire de ce colosse aux pieds d’argile qu’est le Brésil. Lire la suite de « De mères en filles »

Ma Pile à Lire de Mai

Hello Fairies!

Mon mois d’avril a été bien occupé, et si j’ai quand même pu bien lire, je ne l’ai pas autant fait que j’aurais voulu. Il y a donc pas mal de titres de ma PAL d’Avril que je reporte sur le mois de Mai. Et j’en ajoute d’autres, parce que mes acquisitions du mois me tentent vraiment et je n’ai pas envie d’attendre pour les lire. Lire la suite de « Ma Pile à Lire de Mai »