Le garçon et la ville qui ne souriait plus #PLIB2020

le-garcon-et-la-ville-qui-ne-souriait-plus-1129226Résumé : Romain fuit chaque nuit sa demeure bourgeoise et confortable pour rejoindre la Cour des Miracles où vivent les anormaux – fous, difformes, obèses, et autres parias parqués là par les lois de l’Eglise. Le soir de ses quinze ans, il découvre qu’un terrible complot vise les habitants de la Cour.
Des coupe-gorges de Mouffetard aux ruines de Notre-Dame, il devra compter sur son ami Ambroise, sur Joséphine, Lion et Akou, pour lever le voile sur la conjuration et échapper aux terribles Lames Noires, à la solde de l’archevêque de Paris.
Dans un monde assombri par la peur et l’intolérance, le salut peur-il venir de quelques adolescents en quête d’amour et de liberté?

Auteur : David Bry

Editions : Lynks

Genre : uchronie

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé suivre Romain au cœur de Paris. J’ai encore plus aimé découvrir la Cour des Miracles et ses habitants à ses côtés. Dans ce roman on va très clairement mettre l’emphase sur tout ce que la diversité peut apporter, et les dangers de tous se ressembler.

Comme souvent, c’est l’Eglise, qui se cache derrière la religion, qui est chargé de décider de ce qui est différemment acceptable et ce qui ne l’est pas. Il est évident que l’on doit se demander où sont les limites ici, et surtout, qu’est-ce qui donne le droit à qui que ce soit de juger de ce qui est normal.

Dans ce Paris différent, les « anormaux » vivent à la Cour des Miracles, au centre de la capitale. Ils peuvent se mêler au reste du peuple si l’on a besoin d’eux pour de basses besognes, mais les gens préfèrent ne pas les voir pour ne pas avoir à penser à eux ou se poser de questions. J’aurais aimé en savoir plus sur la manière dont les choses en sont arrivées là, un peu plus de détails sur l’Histoire, mais on en a bien suffisamment pour comprendre la situation et ses dangers.

Romain cache lui-même une différence qui lui fait sentir qu’il appartient plus au peuple des exclus qu’à celui de la petite bourgeoisie. C’est ainsi qu’il se retrouve embarqué au cœur d’une mission pour essayer de déjouer un complot visant à se débarrasser des Anormaux.

Le livre se lit très vite. J’ai par moments, au début, été un peu perturbée par les changements de temps visant à rendre plus vivante, plus rapides certaines scènes, mais j’ai fini par m’y faire et me laisser entraîner dans l’aventure.

Le message porté est celui de la tolérance, du besoin de différence et d’ouverture d’esprit, sur les dangers du racisme et de l’homophobie, de la peur de la différence en général.

Mais il m’a manqué un petit quelque chose. Je pense que le sujet était peut-être traité de manière un peu trop simple, trop jeunesse, par rapport à ce que j’en attendais. J’aurais par exemple aimé en savoir plus sur la deuxième moitié de l’île, avec les Anormaux « dangereux ». Toutefois j’ai passé un très bon moment avec ce roman qui délivre un message plus que nécessaire.

En bref : un bon roman Young Adult avec de belles valeurs, que j’aurais néanmoins aimé voir plus approfondi.

Bonne lecture!

Xoxo!

#ISBN9791097434229

Un commentaire sur « Le garçon et la ville qui ne souriait plus #PLIB2020 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s