L’Enceinte 9 #PLIB2020

l-enceinte-9-1232439Résumé : Chassée par une pandémie meurtrière, l’humanité a fui le monde. Les habitants de l’Enceinte 9 vivent depuis un siècle repliés derrière leurs murailles. Ils ont perdu le contact avec les autres Enceintes, et la Gestion, le logiciel chargé de répondre aux besoins de chacun, ne suffit plus à empêcher les ressources de s’épuiser peu à peu.
Ysa est une jeune surnuméraire : née sans bon de naissance, elle doit travailler pour la collectivité dès ses dix-huit ans. Ses premières missions dans la police la confrontent à de nombreux incidents : des suicides de masse, des vols de nourriture. Y aurait-il un lien avec le collectif Fin du Monde, qui souhaite la mort de l’espère humaine et a déjà anéanti des Enceintes? La rencontre d’Ysa avec l’ombre, la population non gérée, va tout précipiter.
Comment sauver l’Enceinte avant qu’il ne soit trop tard?

Autrice : Ophélie Bruneau

Edition : Lynks

Genre : post-apocalyptique

Mon avis :

J’ai été attirée par ce roman avant même d’en lire le résumé. Sa couverture est vraiment belle, et il faut bien l’admettre, c’est plutôt rare de voir un personnage de couleur sur la couverture d’un roman Young Adult. Rien que pour cette volonté de sortir de la « norme » des autres éditeurs, cette couverture m’a attirée.

Le contenu a été totalement à la hauteur de cette couverture avec une histoire et surtout des personnages qui sortent de l’ordinaire. Je n’ai pas eu l’impression de retrouver les clichés du genre ou les schémas répétitifs déjà croisés de nombreuses fois.

Déjà, il n’y a pas de romance. Du moins pas autour du personnage principal qui n’est donc pas définie par sa sexualité malgré son âge (18 ans). Il n’y a pas de sentiments amoureux qui viennent prendre le pas sur le caractère ou le comportement d’Ysa, juste les événements auxquels elle est confrontée.

De plus, même son personnage, son caractère et son physique sont ce deux que l’on croise rarement en jeunesse, peut-être par peur que le lecteur ne s’identifie pas? Je ne sais pas, mais je me suis souvent interrogée sur la raison pour laquelle il y avait si peu de personnages de couleurs, ou pourquoi les personnages féminins étaient toujours petites ou de taille moyenne, jamais grandes. Et que si elles étaient musclées, elles étaient forcément fines et agiles, félines… Ysa représente une jeune femme bien plus réaliste.

J’ai lu ce roman en deux temps. Les 100 premières pages de mise en place sont un peu longues, elles se lisent lentement. Il y a peu d’action dans cette mise en place des personnages et de l’univers. Après cela, j’ai dévoré les 300 pages suivantes qui vont de rebondissement en rebondissement.

J’avais peur que l’aspect politique m’embrouille mais il est finalement très clair et sert les propos du récit. Le fonctionnement de l’Enceinte et les raisons qui poussent la situation à changer sont liés et l’on voit peu à peu toutes les implications.

J’ai donc été happée dans l’univers et surtout aux côtés de Ysa et de l’ombre. Je n’aurais pas été contre l’idée d’un univers encore plus développé, avec plusieurs tomes, mais ce one-shot offre déjà une intrigue et un univers denses et satisfaisants.

En bref : une histoire prenante avec un personnage principal qui sort des standards.

Bonne lecture!

Xoxo

2 commentaires sur « L’Enceinte 9 #PLIB2020 »

  1. Ça a l’air vraiment pas mal ! Ca change de ne pas trouver de romance même si je dois l’avouer j’adore la romance dans ce genre de livre, en fait dans tous les livres 😂 Mais d’avoir des personnages différents des normes ca fait du bien.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s