A line a day – Bouts d’histoires

Hello Fairies!

Aujourd’hui on a écrit ensemble. Chacun a écrit le début d’une histoire deux fois et l’a fait passer à ses deux voisins qui l’ont poursuivie avant de la transmettre à côté pour que la dernière personne finisse l’histoire.

Je ne peux pas vous montrer les textes entiers que ça a donné au final, mais je vous montre mes petits bouts à moi, hors contexte!

Début
Le soleil était couché depuis un moment, pourtant les dernières lumières de ce jour d’été diffusaient encore assez de clarté pour que la nuit ne soit pas complète. Dans ces instants entre chien et loup, le bruit des vagues sur les rochers était à la fois hypnotisant, effrayant et apaisant.

Milieux
J’étais tentée de l’ignorer, de détourner mon regard de la fenêtre, peut-être même de fermer les rideaux et de tout simplement oublier ce point rouge, pour retourner me blottir près du feu avec un thé brûlant et une lecture tout aussi intense. Mais si ce point lumineux sur le lac était un appel de détresse ? Pouvais-je me permettre de l’ignorer sans même en vérifier la nature ? Je poussai un long soupir, m’éloignai de la fenêtre et enfilai mes bottes et mon imperméable. après un dernier regard vers le doux confort que je quittais, je sortis sur ma véranda, accueillie par un vent frais et une atmosphère lourde, chargée en électricité.

Cette même peur qui semblait presque se matérialiser dans les ombres grandissantes. Pourtant son pas continuait de le mener directement vers sa destination. Son regard restait fixé sur son objectif. Il forçait aussi son esprit à rester concentré sur sa cible tel une flèche acérée. Car s’il laissait ses pensées s’égarer, il allait flancher. Et il était trop tard désormais pour renoncer.

Fins
Elle est la seule que je laisse approcher. Elle n’est pas comme les autres de son espèce. Je le sens sur elle, elle aussi fait partie de la forêt. Chaque jour elle reste un peu plus longtemps sous ses feuillages. Elle va un peu plus loin. Elle marche sans faire de bruit. Elle va sans faire de mal. Elle m’apprivoise doucement. Mais en retour, toute la forêt l’apprivoise aussi. Bientôt elle sera chez elle ici. On sera chez nous ensemble sous ces bois.

Il se pressa jusqu’au quai indiqué, bousculant les gens autour dans sa hâte. Son visage était rougi par l’effort. Et peut-être le stress ou la peur ? S’apprêtait-il à commettre un acte irréparable ? Allait-il briser des vies ? Mais alors pourquoi ce quai et ce train en particulier ? Il restait encore quelques minutes avant l’entrée en gare du train. Il se tenait sous le repère X. Il cessa enfin de s’agiter. Ferma les yeux et inspira un grand coup. La tension montait.
Il s’apprêtait effectivement à réaliser un acte dont il ne reviendrait pas. Il ne pourrait plus faire demi-tour, et tout changerait après ce geste. Pour le meilleur ou pour le pire.
Le train était là. Les freins grinçant jusqu’à l’arrêt complet. Une goutte de sueur glissa le long de sa tempe. Les portes s’ouvrirent, déversant un flot de passagers chargés d’énormes valises, enfants accrochés au bras. Son regard sortait d’un passager à un autre. Il fallait attendre encore. Révéler ce qu’il cachait sous sa veste au bon moment, lorsqu’il aurait repéré la personne qui le mettait dans un tel état de peur, d’excitation, de crispation et de doute.
Là! C’était le moment. Il ouvrit son manteau. Il fallait qu’elle le voit. Il s’avança à contre-courant, se plaçant enfin dans son champs de vision. L’instant de vérité arrivait. Il le lut sur son visage, la fraction de seconde qu’elle mit à saisir ce qu’il se passait. Et l’acceptation dans ses yeux.
Le bonheur déferla en lui alors qu’il tendait le bouquet de fleurs et son amour, et que cette joie se reflétait dans ses yeux à elle. Leur histoire pouvait enfin commencer, là sur le quai numéro 6 de la gare.

Voilà pour cette fois! N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce que j’ai écrit, des exercices. Avez-vous envie que je vous donne le contexte de ces scènes?

Bonne lecture et bonne écriture!

Xoxo!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s