Le Dieu Oiseau #PLIB2019

le-dieu-oiseau-1035838Résumé : Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l’île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du « banquet » : une journée d’orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires.
Il y a dix ans, Faolan a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok il est depuis son esclave et doit subir ses fantaisies perverses.
Enfin, la nouvelle compétition est sur le point de commencer. L’occasion pour Faolan de prendre sa revanche.
Sa vengeance aura-t-elle le goût su sang?

Autrice : Aurélie Wellenstein

Edition : Scrineo

Genre : fantasy

#ISBN9782367405827

Mon avis :

Le Dieu Oiseau est le dernier finaliste du Plib2019 qu’il me restait à lire. Après avoir lu les premières pages, j’avais été interrompue, et après ça, j’y suis retournée un peu à reculons. Pourquoi? Parce que les premières pages donnent le ton directement. On rentre d’emblée dans la violence, le sang et… le cannibalisme. C’est en fait cet élément là qui m’a perturbée pendant ma lecture.

Faolan est un personnage qui a énormément souffert et qui rêve de vengeance depuis dix ans. Mais bien sûr, Torok, son maître, va lui mettre des bâtons dans les roues, et personne autour ne l’aidera. Entre les tortures qui nous sont décrites et celles qui sont évoquées mais laissées libres à notre imagination et interprétation, je dirais que les deuxièmes sont les pires. Surtout quand on ajoute ce qui ressemble bien à un syndrome de Stockholm à tout ça.

Je ne me suis pas du tout attachée à Faolan, que la psychologie complexe m’a empêchée de considérer uniquement comme une victime. Il était tout du long, à mes yeux, aussi fou et dangereux que ses tortionnaires, surtout parce qu’il était seul et instable. J’ai beaucoup aimé la manière dont son personnage est construit. Il n’est pas simple, il nous échappe.

Quant à l’histoire, j’ai beaucoup aimé voir se mêler les croyances en un Dieu-Oiseau à la soif de violence de la nature humaine. Voir se perpétrer ces actes de violence absolue tous les dix ans sans la moindre opposition en dit long sur les hommes… D’une certaine manière, pour moi, ce livre dénonce beaucoup la nature humaine et sa soif de sang (ce n’est pas pour rien qu’on a toujours une guerre quelque part…) mais aussi son effet dévastateur sur l’environnement (je n’ai pas besoin de préciser, n’est-ce pas?), le tout en trouvant quelqu’un d’autre à blâmer pour tout ça…

La plume de l’autrice a su m’entraîner au cœur de l’univers, rendant certaines scènes peut-être un peu trop vivaces pour moi, entraînant un certain malaise. Si je suis entrée dans ma lecture à reculons, passé le premier dégoût de l’introduction à l’univers, j’ai ensuite lu la suite très vite, happée par l’intrigue et le besoin de savoir.

Je suis tout de même ressortie de ma lecture assez perturbée par toute cette violence. Et décidément , le cannibalisme me perturbe! (en soi je crois que c’est une bonne chose, ça veut dire que je suis normale sur ce point-là!)

En bref : une lecture assez perturbante portée par une plume vivace!

Bonne lecture!

Xoxo!

Un commentaire sur « Le Dieu Oiseau #PLIB2019 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s